Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Grêve unitaire le 4 octobre

Appel unitaire des fédérations de l’éducation

mardi 27 septembre 2005

Les fédérations FAEN, FERC-CGT, FSU, SGEN-CFDT, UNSAéducation appellent l’ensemble des personnels de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports et de la Recherche publique à se mobiliser avec les salariés du privé et du public le 4 octobre par une journée nationale de grève et de manifestations.

Elles revendiquent une autre politique éducative qui, à l’inverse de la loi Fillon, permette la réussite scolaire de tous les jeunes. Cette politique nécessite :
- une véritable politique de l’emploi public, en particulier un budget 2006 qui réponde aux besoins et qui restitue les moyens supprimés (postes, options, remplacements, scolarisation en maternelle, TPE, ...) ;
- une programmation de moyens pour répondre à l’ensemble des besoins et de la démocratisation du service public, sans aggraver les conditions de travail ni imposer d’heures supplémentaires
- la fin de la précarité qui ne cesse de croître ;
- des mesures salariales pour tous permettant d’assurer le maintien et une progression du pouvoir d’achat et des mesures spécifiques pour les bas salaires.

Les fédérations rappellent que seule une politique ambitieuse pour le service public d’Éducation et pour la Recherche permettra de répondre aux besoins de la société. L’avenir passe par cette ambition.

Pour les modalités de grêve, rendez-vous à l’article Où, Quand, Comment ? (consignes de grève)

P.-S.

Lettre aux parents

La réussite de tous les élèves est notre préoccupation première. Les enseignants souhaitent travailler mieux et faire évoluer leur métier. La loi Fillon imposée par le gouvernement, non seulement ne répond pas aux attentes des enseignants mais tourne le dos à leurs exigences pour les élèves.

Des solutions existent : plus de maîtres que de classes pour le travail en petit groupe, aide pour les élèves en difficulté, une meilleure formation, du temps de concertation pour le travail d’équipe ...

Aujourd’hui, tous les parents qui le souhaitent ne peuvent inscrire leurs enfants à l’école maternelle dès deux, trois ans. Le nombre d’élèves par classe reste trop élevé dans de nombreux endroits et les postes créés à la rentrée 2005 sont insuffisants ( 1 poste pour 64 élèves).

La loi prévoit la scolarisation dans les écoles de tous les élèves en situation de handicap. Ce nouveau droit, que nous soutenons, n’est malheureusement pas accompagné des moyens supplémentaires indispensables (Auxiliaires de Vie Scolaire qualifiés, formation, postes spécialisés ...). Nous ne voulons pas que le manque de moyens compromette l’avenir des élèves. Nous sommes attachés aux missions de service public, notamment celles de l’école où tous les élèves doivent avoir les mêmes chances de réussite.

Par ailleurs, comme beaucoup de salariés, nous subissons une augmentation des prix qui n’est pas compensée par les augmentations de salaire.

Comme vous, nous n’acceptons pas l’augmentation du chômage et de la précarité. Le Contrat Nouvel Emploi autorisant le licenciement sans justification de la part de l’employeur va particulièrement affecter les jeunes.

C’est pour exiger un budget à la hauteur des besoins éducatifs, pour répondre aux nouveaux enjeux de l’école, pour l’emploi et les salaires, pour le développement des services publics, qu’ à l’appel de l’ensemble des organisations syndicales,

nous serons en grève le mardi 4 octobre 2005.

Les enseignants

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr