Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

CDEN du 7 novembre : compte rendu

mardi 15 novembre 2005

Au sein de la délégation FSU, Jean Annequin y représentait le SNUipp / FSU.

Ce CDEN portait à l’ordre du jour, au titre des compétences de l’État, exactement les mêmes points que ceux du CTPD du 18 octobre dernier : bilan de rentrée, dispositifs de réussite éducative, de prévention de l’illettrisme, de l’accompagnement individuel des élèves handicapés, projet base élèves 1er degré, contrats aidés.

Tous ces points- sans véritablement de nouvelles informations- ont donc été survolés. De plus, la lecture des déclarations préalables dont celle du SNUipp a nécessité, de la part du préfet et de l’Inspecteur d’Académie, des commentaires visant à dédramatiser des situations pourtant bien difficiles et à interpréter positivement des projets aux perspectives incertaines voire dangereuses pour l’Éducation Nationale. La difficulté pour connaître réellement le montage financier du projet de réussite éducative sur Châteauroux est un exemple, parmi tant d’autres, du flou qui entoure la réalisation des multiples annonces du ministère.

Face à des constats précis et des propos argumentés qui auraient exigé un débat critique, le rôle simplement consultatif attribué à ce Conseil, dans le cadre d’un espace apparent d’écoute, a montré ses limites. Cependant les positions syndicales, associatives ou d’élus s’expriment dans leurs différences ou leurs éventuels accords, ce qui permet en plus de les situer.

P.-S.

DECLARATION PREALABLE DU SNUipp-FSU

(...). Nous avons également dénoncé la situation de notre département qui, chaque année, se trouve amputé de moyens et dont la spécificité rurale est quasi-ignorée.

Aujourd’hui, en CDEN, nous renouvelons bien sûr ces dénonciations et nous exprimons le refus de toutes ces mesures budgétaires conduisant assurément à une dégradation de l’enseignement primaire tant au niveau départemental que national.

Nous insisterons sur deux points, parmi beaucoup d’autres, qui nous paraissent importants au niveau du premier degré :
- En ce qui concerne d’abord les projets éducatifs territoriaux portés par l’Éducation Nationale dans ses orientations et par l’État dans ses réunions décentralisées depuis la rentrée, nous avons dénoncé, au dernier CDEN de juin, cet objectif de mise en réseau des écoles qui aboutirait inéluctablement à des fermetures d’écoles rurales tout en constatant, avec une très grande inquiétude, la poursuite de ce projet.
- En ce qui concerne plus particulièrement la scolarisation des enfants handicapés, nous dénonçons, au travers de la Maison départementale du handicap qui doit voir le jour, la disparition des CDES ( Commission Départementale de l’Éducation Spéciale) et des CCPE (Commission de circonscription préélémentaire et élémentaire) : les CCPE sont des structures de proximité indispensables avec un personnel qualifié permettant des signalements rapides et pertinents ; les CDES sont des commissions sous la responsabilité directe de l’Éducation Nationale et donc fonctionnant en toute indépendance.

En conclusion, nous réaffirmons, avec encore plus de certitude dans le contexte actuel, que l’Instruction et l’Éducation sont fondamentales pour réduire les inégalités sociales.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr