Retour accueil

Vous êtes actuellement : RASED + ASH 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

EGPA , quel avenir ?

jeudi 4 décembre 2014

Le ministère a lancé depuis février une série de groupes de travail avec les organisations syndicales. La finalité étant l’écriture d’une nouvelle circulaire qui devra redéfinir les missions et le fonctionnement des EGPA.

Cette concertation fait suite à la nouvelle loi sur la refondation del’école de juillet 2013, qui porte la dimension de l’école inclusive comme l’une des priorités pour l’avenir de l’école. Le fonctionnement et les objectifs de la SEGPA sont donc réinterrogés, notamment sur son aspect dérogatoire au collège unique. Si les EGPA sont appelés à évoluer, cela devra se faire avant tout dans une réflexion plus globale sur la transformation du collège. C’est un chantier qui s’ouvre et qui devra répondre à de nombreuses questions. -* Quelles sont les perspectives proposées par le ministère ?

  • Quelles sont les expérimentations possibles ?
  • Quelle transformation cela implique t-il ?
  • Comment prendre en compte les besoins éducatifs particuliers des élèves, sans les basculer dans la médicalisation de la grande difficulté scolaire ?
  • comment cela impacte -t-il les pratiques, les statuts des personnels, les structures et plus généralement l’ensemble de l’enseignement adapté en France ?

Une certitude pour le SNUipp-FSU :

Les propositions d’évolution ne doivent pas conduire à une dégradation des conditions de travail et une baisse des moyens de prise en charge des élèves en grande difficulté. Alors que les SEGPA sont plébiscitées dans le rapport des Inspecteurs Généraux sur la grande difficulté scolaire, leur efficacité est remise en cause par des attaques contre la structure. Si le discours ministériel est ouvertement pour le maintien des SEGP, dans les faits, la structure attaquée et le corps des enseignants spécialisés et fragilisé notamment par des politiques locales menées dans certaines académies ou départements : suppression des classes de 6ème, absence de départ en formation, pas de remplacement en ASH, baisse volontaire des effectifs d’entrée en 6ème...

Le point de vue du SNUipp-FSU : L’orientation en SEGPA fait référence à l’allongement des cycles" à l’école primaire pour ces élèves. Mais ce critère est aujourd’hui ré-interrogé avec la modification des cycles inscrite dans la loi de refondation, qui instaure un cycle CM1-CM2-6ème. Si la circulaire doit être ré-écrite, cela ne doit pas être le prétexte pour faire de la SEGPA une variable d’ajustement de l’utilisation des dotations horaires globales. Cela nécessite des moyens spécifiques (dotation horaire identifiée et fléchée), effectifs réduits, des enseignants spécialisés, un directeur -adjoint chargé de la SEGPA spécialisée nommé à temps plein, un volume abondé pour des réunions de coordination et de synthèse. La SEGPA est une structure de réussite pour les élèves en grande difficulté mais l’objectif minimal de formation initial de niveau 5 impose le développement du potentiel de personnels formés, des moyens pour assurer une réelle formation pré-professionnelle (équipements, ateliers...) ainsi que la nécessité d’un véritable pilotage national.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr