Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

-17 postes dans l’Indre : la réaction doit être à la hauteur des enjeux

mercredi 25 janvier 2006

Le budget 2006 de l’Education Nationale est en régression constante.  [1] Il va encore aggraver nos conditions de travail actuelles. C’est un constat général. Ce sont les élèves qui en pâtiront le plus. L’Indre est ponctionné de 17 postes. Tout simplement scandaleux, la riposte doit être de taille. Pour espérer gagner, il nous faut œuvrer dans un cadre le plus unitaire possible.

Aussi bien concernant les enseignants, les parents d’élèves et si possible les élus, notamment dans les petites communes.

Aussi bien concernant les représentants de ces différents partenaires.

Dans le cadre de la semaine d’actions décidée nationalement par les fédérations de le l’éducation nationale :

- Le SNUipp 36 décide de soutenir l’appel du SE le vendredi 27 à 18 h devant la permanence du député Hugon.

- Le SNUipp 36 appelle à un rassemblement le mercredi 1er février à 14 h au rond-point Deschizeaux (grand rd point près de la préfecture). Pour info, lors de la réunion du lundi 23 janvier préparatoire à la grève du 2 février, le SNUipp et la FSU ont proposé le report du CDEN du mardi au mercredi afin que parents, enseignants, élus manifestent leur colère pendant la tenue de cette instance (préfecture). Cette proposition a été retenue par les organisations syndicales et la FCPE.

- Le SNUipp et la FSU 36 appellent tous les enseignants à être en grève le jeudi 2 février et à participer à la manifestation qui partira à 10h de la Place de la République à Châteauroux.

- Le SNUipp 36, dans la logique d’une série d’actions allant crescendo, va proposer à l’ensemble des fédérations de l’éducation Nationale et à la FCPE de l’Indre, la rédaction d’une pétition adressée au Ministre de Robien, dénonçant la ponction des 17 postes et qui pourrait être massivement signée lors des manifs des 1er et 2 février.

- Le SNUipp 36 proposera alors la remise de ces pétitions par une délégation directement au Ministère lors d’une audience.

Notes

[1] Les pensions des enseignants retraités sont directement prélevées sur le budget de l’éducation nationale (comme s’ils étaient encore salariés). Les départs à la retraite massifs d’enseignants ces dernières années ne sont pas compensés budgétairement

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr