Retour accueil

Vous êtes actuellement : Commissions paritaires  / CTSD-CDEN 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Rentrée 2019 : les prévisions départamentales -5 postes dans le 36

dimanche 13 janvier 2019

La rentrée 2019 se prépare avec une dotation nulle en poste pour notre académie qui connaît une nouvelle baisse de ses effectifs de près de 2500 élèves et 484 élèves de moins pour l’Indre.

Le rectorat prend notamment en compte dans sa gestion les dédoublements des CE1 en REP. Dans l’Indre, tous les CP et CE1 de REP+ ont été dédoublés l’an passé. Les dédoublements sont profitables aux élèves de CP et CE1 de REP+ et nous nous en réjouissons mais qu’en est- il des effectifs des classes de cycle 3 en REP et REP+ ?

D’autre part, pourquoi est-il pédagogiquement profitable aux élèves de REP et REP+ d’être dans des classes dédoublées alors qu’on va opposer en zone rurale, dans des classes à plusieurs niveaux, qu’il est préférable de fermer des classes, des écoles à 1 classe parce que l’émulation pédagogique ne serait pas valable dans les petits groupes d’élèves ? La baisse d’effectif par classe est une des conditions de la réussite de nos élèves. Même si notre département a le meilleur P/E de l’académie, nous n’estimons pas que c’est une chance, mais que c’est normal puisque c’est une prise en compte de la spécificité de notre territoire ! Ce sont les effectifs de toutes les classes qui devraient baisser.

5 fermetures de postes pour 484 élèves en moins, c’est pourrait-on dire, un moindre mal, il faut être honnêtes, l’Indre garde le meilleur P/E de l’académie. Mais n’oublions pas que nous avons face à nous des publics souvent difficiles, pour qui nous devons essayer d’individualiser un maximum les parcours. Comment dans ces conditions, répondre aux besoins des écoles et de nos élèves : baisse des effectifs, rétablissement des RASED, décharges pour la direction d’école, moyens humains pour répondre aux conditions de travail...? L’école rurale risque d’être particulièrement touchée par la carte scolaire qui se prépare. Ces questions peuvent elles se réduire à des chiffres, des moyennes ? La carte scolaire se fera au détriment des conditions d’apprentissage de nos élèves et de nos conditions de travail ! Pourtant, la baisse des effectifs est une urgence pour répondre aux enjeux que porte l’école et face à la dégradation du climat scolaire. Nous appelons toutes les écoles à nous faire remonter les effectifs et les demandes pour une ouverture ! Nous avons déjà le retour de près de 147 écoles (70%) ! Le lien a été envoyé à chaque école sur la boîte web mail.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr