Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Grève du 28 septembre

vendredi 29 septembre 2006

Le 28 septembre 2006, nous étions dans la rue avec pour mot d’ordre :
- Une réelle prise en compte du nombre d’élèves dans le calcul du nombre d’enseigants.
- La prise en compte de la scolarisation des 2-3 ans.
- Un réel statut des Emploi Vie Scolaire.
- Le maintien de la formation continue menacée (-30% cette année).
- Contre la baisse impressionante du budget de l’Education Nationale.

Parce que nous sommes fiers de l’école, de notre métier !

Sur quoi repose chaque jour l’édifice Education Nationale ? Poser la question c’est y répondre.

Sur l’engagement des personnels (enseignants et non enseignants)dans les écoles, les collèges et lycées, dans les services administratifs aussi.

Sur la capacité, si l’on s’en tient aux écoles maternelles et élémentaires, des équipes à faire le lien avec les parents d’élèves et les municipalités, à essayer heure par heure de faire grandir et apprendre tous les élèves qui nous sont confiés.

Et c’est bien parce que cette ambition s’applique à tous nos élèves que nos difficultés sont grandes, parfois indépassables, ce à quoi nous ne voulons pas nous résoudre. Malgré l’odieuse campagne menée par le Ministère de l’Education Nationale notamment, jamais dans le pays l’attente vis à vis de l’école, du Service Public d’Education, n’a été aussi forte. Les parents et les enseignants se sont mobilisés pour exiger du service public d’Education qu’il remplisse ses missions. Notre département depuis quelques années voit sa démographie grimper alors que dans le même temps les postes d’enseignants ferment (17 à cette rentrée).

Peut-on dans ces conditions bien intégrer les enfants handicapés, mettre en place les dispositifs d’aide aux enfants en difficulté ... tout simplement exercer pleinement notre métier pour tous nos élèves ?

Au SNUipp et à la FSU nous savions le niveau d’engagement qui était demandé. Nous avons été 17 % en grève ce jeudi parce que nous sommes fiers de l’Ecole, de notre métier,et nous voulons tracer un autre avenir.

Brigitte NICOLAS Secrétaire départementale du SNUipp/FSU 36

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr