Retour accueil

Vous êtes actuellement : CUI/AESH/AED  / 3 - Les actions  


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Mobilisation AESH intersyndicale du mercredi 6 février 2019

mercredi 6 février 2019

Les AESH sont là, pour se faire entendre, voir, dans le métier qu’elles exercent. L’intersyndicale est là pour porter ce combat, pour une réelle reconnaissance professionnelle, statutaire et financière.

Après un petit temps d’attente, nous sommes reçus.

rappel des revendications :

Compte-rendu de la réunion :

Mme le secrétaire général, Mme la secrétaire ASH, une autre représentante de l’administration, CGT, FSU, UNSA, et 3 AESH.

FSU : Recrutement suffisant pour scolarité à partir de 3 ans ? Conditions de travail difficiles à cause du sureffectif des classes et le manque de place dans les salles.

Demande d’organiser une table ronde entre AESH/directeurs/syndicats/Mr Ravat/Mme Lagoutte pour le fonctionnement du département. Echanger sur :

  • formation temps et contenu,
  • professionnalisation,
  • positionnement par rapport à l’élève,
  • temps de concertation avec l’enseignant,
  • quel recrutement on ajoute des difficultés aux difficultés des élèves ?
  • Directeurs qui doivent construire une multitude d’emplois du temps.
  • Turnover très important.
  • Peut-il exister une forme de remplacement des AESH ? formation ou absences.
  • Contrats qui se terminent durant la prise en charge d’un élève, alors que tout se passe bien : stabilité pour l’enfant ?
  • Lien avec MDPH : échange sur les notifications, comprendre comment sont prises les décisions de notification, avant les ESS.
  • Travail sur plusieurs établissements, emplois du temps hachés.
  • Pour les élèves : que renvoie-t-on aux familles : l’enfant a besoin particulier ne "mérite" pas une personne correctement formée (type éducateur spécialisé).
  • De plus en plus d’inclusion, donc recrutement de plus en plus important : voir à long terme le développement de ce métier.
  • Pas d’heure dans les 108h pour échanger avec AESH, ni elles sur leur de travail. Améliorer le fonctionnement à court terme, mais surtout envisager l’avenir avec tous les recrutements qui vont se faire. Bien sûr le statut, la grille salariale.

CGT : Statut de fonctionnaire d’état avec une grille adaptée, la précarité n’est pas une réponse. Temps incomplet subi sous le seuil de pauvreté. Arrêté de 2014 pour acad et Indre, faut-il encore attendre ? souhait de la reprise de l’ancienneté.

UNSA : Rejoint ce que dit CGT et FSU, se joignent à la table ronde pour améliorer les conditions de travail. Sécuriser le parcours pro par : grille indiciaire correcte, statut fonctionnaire d’état, plan de formation, mouvement de mutation à créer sur modèle premier ou second degré.

AESH : Il faut démissionner d’un département pour être employée dans un autre. Demande que la grille de salaire soit respectée et rétroactive. Poste de remplaçant à mettre en place. Effectif trop important dans les classes, difficile pour les enfants inclus. CDD à sens unique : si on refuse de signer le CDD en renouvellement on ne peut pas toucher d’ASSEDIC, donc pas d’indemnités, pour finir par signer un contrat de 24h en CDI.

Mme Pasquet : Depuis plusieurs années contrat en construction sur le cadre réglementaire. Mr Ravat n’a pas pu être présent.

Scolarité obligatoire à 3 ans déjà à 90%, donc pas d’impact sur le recrutement. Effectifs : comment opérer une inclusion satisfaisante, cela fait l’objet d’un débat.

Table ronde auprès du DASEN et de Mr Ravat, cela sera transmis et semble intéressant : Regard porté sur l’élève et le droit à l’accompagnant et les conditions de travail : professionnalisation, nous avons des avancées intéressantes pour les contrats de droit public plutôt que PEC (car aucune correspondance avec la demande de l’EN) Les statuts : ce n’est pas du ressort départemental Turnover auprès des élèves : contraintes administratives, avec couverture en droit public ça devrait permettre de mieux couvrir. Formation point central à voir avec Mr Ravat et Mme Lagoutte, renforcer l’encadrement de ce dispositif avec un poste en plus, 560 élèves avec notification MDPG, environ 240 AESH.

Quotité à 60%, niveau de rémunération très faible : question sur laquelle ils vont travailler, département dispersé, notifications individuelles. Grille de salaire : réponse académique du secrétaire général acad, cela doit être soumis au CTA, dossier qui bouge et qui est suivi, mais Mme Pasquet ne peut donner d’infos supp.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr