Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualités  / Actualités nationales  


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Les autres nouveautés de la rentrée 2019

lundi 2 septembre 2019

Interventions extérieures Conseils d’école Prime REP+ Cités éducatives AESH Généralisation des PIAL (Pôles inclusifs d’accompagnement localisés) Circulaire de rentrée école inclusive Évaluations CP et CE1 Maternelle : la circulaire de rentrée fixe le cap ministériel

Interventions extérieures Conseils d’école Prime REP+ Cités éducatives AESH Généralisation des PIAL (Pôles inclusifs d’accompagnement localisés) Circulaire de rentrée école inclusive Évaluations CP et CE1 Maternelle : la circulaire de rentrée fixe le cap ministériel

Maternelle : la circulaire de rentrée fixe le cap ministériel

Dans la logique de la loi et de l’obligation d’instruction à 3 ans, un accent fort est porté sur la scolarisation à l’école maternelle. La notion d’« attachement » fait son entrée dans une circulaire et le rôle des ATSEM devient majeur pour favoriser l’attachement et la sécurité matérielle et affective des élèves aux côtés des PE. Si le SNUipp-FSU a toujours revendiqué la présence d’ATSEM dans les classes et reconnu leur travail indispensable et complémentaire au travail enseignant, il s’interroge sur cette responsabilité qui incomberait plus aux ATSEM qu’aux personnels enseignants. Par ailleurs, le SNUipp-FSU constate et dénonce les inégalités sur le territoire en matière de présence effective d’ATSEM dans les classes. La circulaire stipule que, dès la petite section, la conscience phonologique doit être travaillée régulièrement avec un apprentissage progressif du nom des lettres et des sons qu’elles produisent. Pour le SNUipp-FSU, la vigilance s’impose car un apprentissage normatif des unités sonores trop précoce, pourrait conduire à construire de la « difficulté scolaire » dès le plus jeune âge.

Évaluations CP et CE1

Pour l’année scolaire 2019-2020, le calendrier des évaluations est le suivant :
- du lundi 16 septembre au vendredi 27 septembre 2019 pour le premier temps des évaluations CP et les évaluations CE1
- entre le lundi 20 janvier et le vendredi 31 janvier 2020 pour le second temps des évaluations CP. Trois notes de la DEPP dévoilent les intentions du ministre : faire entrer les classes de CP et CE1 dans un dispositif de réponse à l’intervention (RAI) venu des pays anglo-saxons. qui joue sur l’intensité de l’entraînement sans chercher à connaître les raisons des erreurs des élèves. Cette prescription suppose que les enseignantes et enseignants privilégient le travail des compétences évaluées au détriment des autres et, de ce fait, elle constitue une entrave à la liberté pédagogique.

Circulaire de rentrée école inclusive

Une circulaire de rentrée spécifique à « l’école inclusive » est parue au BO du 6 juin 2019. Contrairement à son intitulé, ce texte ne parle que des élèves en situation de handicap. Plusieurs mesures sont décrites comme la création d’un service départemental de l’école inclusive avec missions de ressources humaines pour les personnes accompagnantes et de conseil et d’écoute pour les familles, une offre de formation numérique, le déploiement plus large des PIAL ou encore la création d’un « livret du parcours inclusif » effectif à la rentrée. Toutes ces mesures sont annoncées sans jamais parler des moyens mis en œuvre pour les réaliser, ni même du temps d’appropriation de l’outil en ce qui concerne le livret qui n’a jamais été encore diffusé. Le SNUipp-FSU s’opposera aux réductions de moyens et au transfert de missions.

Généralisation des PIAL (Pôles inclusifs d’accompagnement localisés)

Les PIAL sont déployés, expérimentalement et souvent dans l’opacité, depuis la rentrée 2018, en dehors de tout cadre légal, dans les écoles et les collèges. Cette généralisation qui s’opère sans aucun bilan des expérimentations de 2018, va dégrader l’accompagnement des élèves et les conditions de travail des personnes accompagnantes : flexibilité accrue, turn-over permanent sans information préalable des élèves et des familles, regroupement d’élèves en vue de rationaliser les moyens AESH. Le SNUipp-FSU dénonce la généralisation de ce dispositif sans concertation ni bilan avec les personnels et les usagers, qui renvoie au local la gestion du manque de moyens, et demande son abandon. Il faut continuer à recruter, au niveau départemental, des accompagnantes à la hauteur des besoins identifiés par la MDPH.

AESH

À la rentrée, la durée des CDD pour accompagnement des élèves en situation de handicap (AESH) passe à trois ans pour pérenniser les personnels sur la mission. Leur temps de travail sera réparti sur 41 semaines au lieu de 39 actuellement pour reconnaître le travail invisible effectué en dehors du temps d’accompagnement. La généralisation des PIAL va entraîner une modification du service des AESH qui devront exercer sur une école ou plusieurs, voire sur les deux degrés. Des AESH référentes seront mis en place pour des conseils et expertise. Le ministère met fin au recrutement sous contrat CUI-PEC. Les contrats actuellement en cours s’achèveront en juin 2020 au plus tard. Pour le SNUipp-FSU, ces mesures sont loin de répondre aux attentes de reconnaissance professionnelle des personnels qui passent par un métier reconnu sous statut de la Fonction publique, une carrière, une revalorisation de salaire et la garantie d’un emploi à temps complet.

Cités éducatives

80 territoires ont été pré-sélectionnés en mai pour être labellisés « cités éducatives » mais sont toujours en attente. Les équipes des écoles concernées vont être sollicitées au cours du 1er trimestre pour participer à l’élaboration du projet de la cité éducative. L’objectif général étant de « mettre en place des grands projets éducatifs s’adressant à tous les niveaux de la maternelle à la terminale pour lutter contre le décrochage scolaire. Fédérer autour de ces projets les institutions, les acteurs culturels et sportifs et les familles. » Ce nouveau dispositif n’est pas sans susciter de nombreuses interrogations. Il risque de mettre à mal l’équité territoriale, le cadre national des politiques éducatives et de noyer l’école au sein de l’ensemble des structures concernant l’enfance (école, collège, crèche, périscolaire, PMI, bibliothèques, etc…).

Prime REP+

Après le premier versement de 1000 € à la rentrée 2018, les personnels enseignants, psychologues du premier degré et CPE exerçant en REP+ percevront 1000 € supplémentaires sous forme d’indemnité. La dernière part est prévue pour la rentrée 2020 et prendrait en compte « la valorisation de l’investissement collectif des équipes » et « la possibilité d’un adossement d’une partie de cette indemnité aux progrès des élèves et à l’accomplissement de projet d’école et d’établissement qui y contribue ». Le SNUipp-FSU s’oppose à l’attribution d’une partie de l’indemnité au « mérite » et exige que son intégralité soit versée, sans conditions pour toutes et tous, y compris les AESH, les personnels en CUI-PEC et les AED aujourd’hui sans indemnité.

Conseils d’école

Un arrêté modifie certaines modalités de fonctionnement relatif au conseil d’école. Il introduit notamment la possibilité "sur décision du directeur d’école, après consultation du conseil d’école", d’introduire un vote « exclusivement par correspondance » en lieu et place d’un vote « à l’urne et par correspondance »

Interventions extérieures

Dans un but de simplification, l’article R. 911-59 du code de l’éducation est concernant les interventions extérieures est modifié : « Le chef de l’établissement ou le directeur de l’école les autorise (…) sur la proposition de l’enseignant responsable des enseignements ou activités concernés ou après avoir recueilli son avis. » Le troisième alinéa de l’article est supprimé.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr