Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualités  / Actualités nationales  


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Suicide de Christine Renon, 8 640 minutes de silence du MEN

lundi 30 septembre 2019

8 640 minutes de silence. Celles de notre ministre, Mr Blanquer, entre le suicide de notre collègue samedi 21 septembre, et sa réaction par un tweet jeudi 26 septembre.

La section départementale du SNUipp-FSU36 propose un cadre d’expression, de mobilisation et d’actions en hommage à Christine Renon et pour que l’institution prenne conscience de ses responsabilités. Plus jamais ça.

La section départementale du SNUipp-FSU36 apporte ton son soutien à la famille et aux collègues de Christine Renon, directrice d’école qui s’est suicidée dans son école, après avoir invoqué clairement ses conditions de travail.

La souffrance dans le métier, la perte de sens dans le travail, que nous dénonçons depuis plusieurs années, vont jusqu’à tuer.

Le décès de cette collègue doit résonner comme une alerte rouge. Ce qu’elle souligne, et que nous dénonçons :

  • ce sont les injonctions qui tombent d’en haut parfois contradictoires et de plus en plus déconnectées du travail de terrain.
  • ce sont les prescriptions ministérielles qui nous assomment, nous dépossédant de notre métier.
  • c’est la pression, l’infantilisation, l’hyper contrôle, ces pratiques de management ultra-libérales qui font des ravages.
  • c’est l’impossibilité de bien faire son métier dans des conditions de plus en plus dégradées, des élèves qu’on n’arrive pas à aider dans des classes surchargées, de l’inclusion « ratée » faute de moyens…
  • c’est l’absence de réponse, de soutien et de protection quand nous sommes confronté-es à des situations complexes ou de crise dans nos écoles.
  • ce sont les tâches qui s’empilent au fil du temps et des IEN qui nous renvoient aux fameuses 108h…
  • c’est d’avoir à absorber seul-e et toujours plus.
  • c’est le mépris d’une institution qui affecte de manière autoritaire, au dernier moment
  • c’est le manque de formation…

La liste est longue et pourrait encore s’allonger…

Le ministère Blanquer, depuis son arrivée, a accéléré le processus de détérioration de nos conditions de travail.

Cette marche forcée de réformes successives rejetées par la profession, cette réorganisation permanente, pèsent de plus en plus sur les agents et même sur leur hiérarchie et nous contraint à mettre en œuvre sous la pression hiérarchique des mesures qui heurtent notre professionnalité, voire qui bafouent les valeurs humaines et professionnelles que nous portons. L’organisation, tous ces nouveaux outils de gestion présentés comme devant améliorer les choses en fait nous mettent en difficulté, non seulement nous empêchent de travailler, mais nous font perdre le sens du travail et les valeurs pour lesquelles nous faisions ce métier.

Lire l’analyse sociologue Vincent de Gaulejac, spécialiste de la souffrance et du mal-être au travail.

Le SNUipp-FSU36 appelle les collègues du département à réagir collectivement, pour que l’institution prenne conscience de ses responsabilités :

  • Affiche à placarder sur la porte des écoles (modifiable) :
Word - 113.5 ko
  • motion du conseil des maitres à envoyer au DASEN pour alerter :
opendocument text - 6.5 ko
  • Vous pouvez proposer la tenue d’un registre de condoléances commençant par "la perspective de ...", comme débute sa lettre.
  • Port d’un signe le jour des obsèques de Christine Renon : un vêtement noir
  • Vous pouvez si vous le souhaitez, lire la lettre, en conseil des maitres.
  • Procéder à une minute de silence entre collègues.
  • Proposer une entrée dans l’école différée de 5 minutes pour informer les parents sur l’affiche, la situation (fermer le portail à 8h35 au lieu de 8h30 par exemple)
  • Une alerte sociale d’un préavis de grève a été déposé ce lundi 30 septembre par le SNUipp-FSU 36, et la CGT éduc’action pour le jeudi 3 octobre, afin de mettre en lumière une chaine de dysfonctionnements dans la prise en compte du mal être au travail des personnels et de la nécessaire protection qui leur est due en respect du Code du Travail.

appel unitaire :

PDF - 438.7 ko

déclaration d’intention de participation à la grève du jeudi 3 octobre :

Word - 49 ko

Lettre aux parents :

opendocument text - 18.5 ko

rassemblement jeudi 3 octobre, 13h30, devant la DSDEN

13h30, c’est l’heure à laquelle va débuter le CHSCT extraordinaire convoqué suite au suicide de notre collègue.

N’hésitez pas à nous envoyer vos témoignages si vous en sentez le besoin par mail (snu36@snuipp.fr) ou par courrier postal (SNUipp-FSU 36 - espace Mendes France - 36 000 Châteauroux)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr