Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Salaires, emplois, status.

vendredi 2 février 2007

Les organisations de fonctionnaires exigent l’ouverture immédiate de véritables négociations portant sur :
- Le maintien du pouvoir d’achat du point d’indice en 2006.
- L’augmentation des salaires pour 2007 sur la base minimum de l’inflation prévue, soit 1,8 %.
- Le rattrapage sur les pertes intervenues depuis 2000 (+ de 6 %).
- Une refonte globale de la grille indiciaire.

Elles constatent également une dégradation alarmante des conditions de travail, la multiplication des attaques contre le service public, des réductions massives d’emplois et de recrutements publics et l’aggravation de la précarité. Le ministre de la Fonction Publique vient d’annoncer de façon unilatérale des mesures qui constituent une avancée minimale. Même si elles sont à mettre au crédit des actions unitaires et des luttes dans les différents secteurs, elles laissent entier l’essentiel du contentieux, d’autant plus que le ministre lui-même les présente comme un échange emplois contre salaires.

Or, les services publics sont essentiels pour la population et l’aménagement du territoire. Leurs agents ont droit, comme tous les salariés, à une juste rémunération de leur travail et aux moyens nécessaires à l’exercice de leurs missions.

Combattant les logiques « travailler plus et gagner moins » et « moins de fonctionnaires mais mieux payés », et exigeons : - L’ouverture immédiate de véritables négociations sur l’ensemble du contentieux salarial, la refonte de la grille et le niveau des pensions.
- Une politique d’emploi public statutaire qui corresponde aux besoins.
- La défense des services publics et de la fonction publique.
- L’amélioration des conditions de travail et de vie de tous les personnels.

Grève nationale
Jeudi 8 février
RDV à 10 h place de la République
à Châteauroux
CGT-CFDT-FO-FSU-UNSA

P.-S.

- 4100 € « C’est ce que touche un professeur certifié par mois en fin de carrière. » J.F. Coppé Vendredi 12-01-07

- En 1981, un enseignant débutait avec 207 % du SMIC. Aujourd’hui, son salaire ne représente plus qu’environ 125 % du SMIC !

- La FSU revendique le retour à l’indexation de la valeur du point d’indice sur les prix !

- La Fonction Publique représente 25% des salariés du pays. L’Etat dispose donc d’un levier pour peser sur la croissance, sur les créations d’emplois !

- Les exonérations de cotisations patronales coûtent 20 milliards d’€ par an à l’Etat avec les effets que l’on sait sur l’emploi. Depuis 2002, les baisses de l’impôt sur le revenu dépassent les 50 milliards d’€ cumulés.

- En 2001, un café coûtait 5 F.Aujourd’hui, il coûte 1,1 €. Soit 47 % d’augmentation !

- L’indice des prix à la consommation utilisé par l’INSEE, du propre aveu de l’institut, ne mesure pas le coût de la vie ! Par exemple, les crédits immobiliers n’apparaissent pas.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr