Retour accueil

Vous êtes actuellement : Le journal  / septembre 2007 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Fonctionnement de l’école et direction d’école

jeudi 27 septembre 2007

La pierre angulaire que le Ministère veut faire sauter ! Le fonctionnement de l’école primaire française constitue une exception que certains, par pure idéologie, veulent mettre à mal ou plutôt se débarrasser.

Il est en effet inconcevable à leurs yeux, que plusieurs individus puissent travailler ensemble et en harmonie sans que l’un d’entre-eux ne soit doté de pouvoirs hiérarchiques.

Et pourtant cela fonctionne. Depuis bien plus d’un siècle l’école primaire fait la démonstration que la responsabilité collective s’exerce sans la présence quotidienne d’un chef de proximité immédiate, sans le pouvoir donné d’évaluer ses collègues, pardon ses subordonnés.

Le H.C.E. (Haut Conseil de l’Éducation) noir sur blanc !

Dans son « rapport de rentrée », le H.C.E. fait dans la sentence. Extraits : « L’institution lui confie (au directeur) des responsabilités croissantes , mais il reste un pair parmi ses pairs... » « le titulaire de la fonction n’a pas l’autorité nécessaire pour assurer pleinement la direction de son école. Sur le plan pédagogique par exemple, le conseil d’école, qui définit et conduit le projet d’école, a un rôle souvent formel, faute de disposer des pouvoirs d’un conseil d’établissement ou d’administration ». « … les missions des IEN devraient être reprécisées, notamment le temps qu’ils ont à consacrer aux visites dans les écoles et aux inspections individuelles. La réflexion sur le statut de directeur d’école indiquera de repenser la répartition des responsabilités entre directeurs et IEN ».

L’École, lieu d’entraide, de solidarité, d’émulation :

Avec en son sein, un directeur interlocuteur identifié reconnu par les partenaires premiers que sont les parents d’élèves, la municipalité, l’employeur. Un directeur et une équipe qui ont besoin de temps pour mieux travailler ensemble à la réussite de tous les élèves.

Les EPEP : pour changer en profondeur le fonctionnement de l’école :

La volonté de X. Darcos (dans le prolongement de De Robien) « d’expérimenter » les EPEP n’a aucunement vocation à mieux reconnaître le rôle et les missions des directeurs d’école. Il s’agit de mettre l’école primaire sous la férule d’un conseil d’administration, de confier le pilotage de l’école à des mains extérieures, avec strapontins pour les enseignants. Le Ministre beaucoup moins « brut » que son prédécesseur a d’ailleurs bien compris qu’il doit convaincre les élus locaux, ce à quoi il va s’employer.

Tous concernés :

Jamais il n’a été aussi indispensable de lier la « direction d’école » au « fonctionnement de l’école ». L’action de « blocage administratif » à laquelle le SNUipp appelle tous ses collègues directeurs est l’affaire de tous.

Pour le Ministère le fonctionnement de l’école primaire est un obstacle qu’il faut abattre, un espace de liberté et d’intelligence qu’il faut réduire. Le SNUipp propose, au contraire, à l’ensemble de la profession de faire front, de valoriser les réussites, de trouver, auprès des parents d’élèves et des élus, des alliés attachés à une école ouverte, tolérante, solidaire... et totalement responsable.

Brigitte NICOLAS

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr