Retour accueil

Vous êtes actuellement : Remplacement 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Suppression du samedi matin : premières déclinaisons départementales

vendredi 16 mai 2008

Les premières organisations laissent apparaître des mises en place très variées selon les départements. Le SNUipp a décidé d’informer et d’accompagner les enseignants dans leurs questionnements et réflexions d’équipes.

Place au concret. Après l’officialisation du décret actant la suppression du samedi matin et le passage de 26 à 24 heures d’enseignement hebdomadaire, voici venu le temps de la mise en place sur le terrain qui se profile pour les équipes enseignantes.

Le dossier ne se clôt pas avec la parution des textes officiels. Au contraire. Les nouvelles organisations de la semaine scolaire devront être effectives pour la rentrée prochaine. De fortes interrogations demeurent quant à la façon d’utiliser les 60 heures annuelles destinées aux enfants en difficultés après le temps de classe pour tous. Quand les placer dans le calendrier de la semaine ? Après la journée de classe ? Le mercredi matin ? Sur le temps de la pause méridienne ?

Dans les départements, les IA naviguent à vue pour cadrer plus précisemment le dispositif ministériel. Et chacun semble avoir sa conception de la répartition des 60 heures d’aide personnalisée. Déjà, les premières déclinaisons départementales sont assez variées : 54 heures d’aides directes et 6 heures pour l’organisation dans la Somme (dont 2 heures hebdomadaires de prise en charge élève obligatoire après les vacances de la Toussaint), 40 heures d’aides et 20 heures pour la préparation dans la Nièvre, 3 fois 40 minutes sur 30 semaines sur le seul temps du midi à Paris ou sur le mercredi matin en cas d’accord des équipes. Cependant, dans ce dernier cas, l’adjoint au maire chargé des affaires scolaires affirme que la mairie ne s’engagerait pas sur la mise en place d’heures scolaires le mercredi. D’autres IA n’ont pas encore entamé ou communiqué leurs orientations aux écoles. Une impréparation inquiétante alors que IA et IEN n’ont plus que quelques semaines pour arrêter et valider les organisations dans les écoles.

Pour le SNUipp, il est faux de laisser croire aux familles, comme l’affiche le ministre, que ce seul dispositif va régler la difficulté scolaire qui appelle des réponses d’une autre nature. Il a d’ailleurs décidé de ne pas signer le texte ministériel. Pour autant les équipes ne peuvent rester sans information et sans outil pour mener leur réflexion.

Dans l’Yonne, le syndicat a réuni près de 450 collègues. Ils ont arrêté ensemble plusieurs pistes pour organiser leur service avec les 60 heures. Dans d’autres départements comme la Vienne, l’Orne, des réunions sont programmées dans les prochains jours. Dans la Loire, la Saône-et- Loire entre autres, un document d’aide à la réflexion a été envoyé aux écoles pour que les équipes gardent la maîtrise du dispositif. Ainsi, sans plus attendre, le SNUipp invite les enseignants à intervenir et débattre avec une triple ambition qui se joue dès maintenant : garantir le libre choix des équipes dans l’organisation de la semaine, permettre d’obtenir, sur les 60 heures, un maximum de temps consacré à la préparation et à la concertation, identifier les besoins concrets des enseignants en formation.

Nouveaux services pour les enseignants

Dorénavant, d’après le décret relatif aux services des personnels des écoles, les enseignants consacreront « 24 heures hebdomadaires d’enseignement à tous les élèves et 3 heures en moyenne annuelle, soit 108 heures à des activités se répartissant » selon quatre modalités. 60 heures annuelles seront dévolues « à des actions directes auprès des élèves concernés et au temps d’organisation correspondant ». 24 heures annuelles seront consacrées aux travaux en équipes pédagogiques, aux relations avec les parents, à l’élaboration et au suivi des PPS pour les élèves handicapés. 18 heures seront pour l’animation pédagogique mais aussi pour de la formation qui intègre ce temps. Enfin, 6 heures concerneront « la participation aux conseils d’école obligatoires ».

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr