Retour accueil

Vous êtes actuellement : gestion des 108 heures 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

suppression du samedi matin

Le point sur les 60 heures

Quelles étapes ?

mardi 3 juin 2008

Le projet de dispositif d’aide personnalisée comprend :
- l’organisation hebdomadaire de cette aide
- les modalités de repérage et d’évaluation

élaboration du projet [1]

  1. Le conseil des maîtres doit, dans un premier temps, discuter du dispositif, de ce qu’il est possible de faire, au sein de l’école ou entre les écoles d’un regroupement pédagogique. Il cherchera à définir dans quel cadre hebdomadaire et annuel il s’insère.
  2. Il est indispensable, à cette étape, de se rapprocher des services municipaux ou intercommunaux. Se posent les questions du transport scolaire, des services de garderie, d’études surveillée/dirigées, des dispositifs de réussite éducative, d’accompagnement éducatif, d’entretien des locaux scolaires...
  3. Il est souhaitable d’engager toute la concertation nécessaire au niveau local, avec les associations qui interviennent sur le temps péri- scolaire, comme avec les parents d’élèves et leurs représentants. Le dispositif présenté par le conseil des maîtres sera d’autant plus facilement adopté qu’il sera soutenu par l’ensemble de la communauté éducative.
  4. Le conseil d’école devra être consulté.

validation

  1. Après délibération du conseil des maîtres, le projet de dispositif est adressé à l’IEN qui transmet une décision. Dans le cas où la décision est négative, le conseil des maîtres élabore une nouvelle proposition. Dans ce cas, faire appel à la section départementale du SNUipp.
  2. L’ensemble de ces dispositions est ensuite inscrit dans le projet d’école et est présenté au conseil d’école.

Mise en place

  1. Ensuite, le maître de chaque classe est responsable du repérage des élèves en difficulté.
  2. A l’issue de ce repérage, l’enseignant rencontre les familles afin de définir avec elles, dans le cadre du dispositif arrêté, les modalités particulières de la mise en oeuvre de cette aide personnalisée. Un emploi du temps hebdomadaire ou pluri-hebdomadaire est présenté aux familles.
  3. Le maître responsable de la classe doit obtenir l’accord des parents ou du représentant légal. Attention à recueillir l’accord des deux parents lorsque l’autorité parentale est partagée. Il est toujours préférable de recueillir cet accord par écrit en faisant signer l’emploi du temps présenté aux familles.
  4. Le maître tient à jour la liste des élèves bénéficiant de cette aide.

P.-S.

Des modalités d’organisation définies par les écoles

Ce que le SNUipp a défendu :
Tout au long des discussions avec le ministère, le SNUipp a mis en avant : la nécessité de la prise en charge du traitement de la difficulté scolaire sur le temps scolaire et le besoin conséquent (3 heures hebdomadaires) de temps de concertation pour le travail en équipe.

Ce que prévoient les circulaires d’application du décret :
60 heures consacrées à l’aide personnalisée ou à du travail en petits groupes notamment en maternelle auprès des élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages et au temps d’organisation correspondant. Le conseil des maîtres propose à l’IEN l’ensemble du dispositif d’aide personnalisée au sein de l’école.

La marge des équipes :
Ces formulations laissent une marge de manoeuvre conséquente aux écoles pour déterminer le temps nécessaire l’organisation hebdomadaire des aides personnalisées et des modalités d’évaluation.

Souveraineté du Conseil des maîtres :
Le SNUipp réaffirme le rôle déterminant de chaque Conseil de maîtres dans la définition des modalités d’organisation et de répartition des 60 heures. Il les invite à évaluer leur besoin de concertation.

Notes

[1] Contenu et suivi : En terme de contenu, rien n’est vraiment défini. L’aide personnalisée peut s’intégrer à un PPRE mais ce n’est pas une nécessité. D’une façon très générale, l’aide personnalisée est censée répondre aux besoins des élèves « rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages ».

En ce qui concerne le repérage et le suivi, le maître s’appuie sur les évaluations nationales, les références en matière de connaissances et de compétence telles que définies dans les nouveaux programmes, ainsi que les outils d’évaluation et de contrôle mis en oeuvre dans les classes.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr