Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Une liste à l’image de la profession... paroles de candidats

mercredi 22 octobre 2008

Erik SarribouetteSe donner les moyens de réussir l’école en augmentant le nombre de remplaçants qui permettrait de répondre aux nombreux congés maternité, mais également de fournir une aide ponctuelle dans des classes chargées ou/et à niveaux multiples. Au lieu de cela le ministère nous annonce une agence nationale du remplacement faite par des vacataires ! Le SNUipp a été, le premier, à défendre l’idée du « plus de maîtres que de classes » conjuguée à une baisse des effectifs : voilà un gage de réussite !
Faites respecter vos idées en votant pour les listes du SNUipp !

Erik SARRIBOUETTE
Service partagé élémentaire Delacroix La Châtre

Brigitte Nicolas Par ces élections professionnelles vous allez décider de la représentativité du SNUipp aux différentes instances paritaires. Si les CAPD traitent de la carrière des personnels, les CTP et CDEN s’occupent de mettre en œuvre la politique du gouvernement pour l’école. La défense des intérêts des personnels dans l’équité et la transparence est complémentaire de notre action pour une école de la réussite. Plus que jamais, les élèves et la profession enseignante, méritent mieux que des affichages médiatiques trompeurs cachant des projets dangereux pour l’école. Les enseignants ont besoin de voir respecter leur professionnalité et ce, dès la petite section de maternelle. École maternelle en grand danger, longtemps citée comme une exception enviée dans les autres pays d’Europe et aujourd’hui délaissée, décrédibilisée par son administration. Les effectifs sont de plus en plus excessifs, les 2-3 ans de moins en moins accueillis et non comptabilisés dans les effectifs, la Maternelle servant de réservoir pour les suppressions de poste. La Maternelle doit rester une école de qualité.
Donnez-nous les moyens de la défendre.

Brigitte NICOLAS
Adjointe maternelle Déols

Luc Favre Plus que jamais, avec la disparition programmée de la formation des maîtres dans les IUFM et donc la fin des stages en responsabilité de 3 semaines pour les PE2, il est important de peser syndicalement sur l’administration afin de faire valoir les droits et exigences de notre métier, notamment en terme de formation continue pour qu’elle ne passe pas complètement à la trappe. A l’IUFM, le SNUipp cherche à tenir compte des remarques et attentes des étudiants et des stagiaires afin de proposer des réponses les plus adéquates possibles. Un syndicat comme le notre, majoritaire au plan national, se doit de proposer des alternatives à l’image ancienne du syndicalisme se revendiquant essentiellement de services.
Nous sommes aussi un outil de réflexion en mettant en place des actions concrètes tel que l’Université des quatre saisons. Le SNUipp se bat pour conserver une culture syndicaliste indispensable à la transmission de vos réflexions et revendications.
Construisez-vous un outil fort, VOTEZ !!

Luc FAVRE
ZIL Enfants du Voyage, Châteauroux

Sophie Grenon Directrice d’une petite école de campagne, enseignant dans une classe à 3 niveaux et donc subissant les réformes et dernières lubies du ministère (comptage des heures, suppression de classes, manque de moyens humains, aide personnalisée inorganisable etc.), je suis ulcérée par les attaques auxquelles la profession doit faire face aujourd’hui. L’augmentation de la charge de travail et les responsabilités nouvelles réclament des mesures rapides qui ne peuvent se limiter à une augmentation des indemnités mais à l’attribution d’une décharge à chaque école et l’augmentation des décharges existantes. Au SNUipp, nous considérons que chaque école doit bénéficier d’une décharge horaire allant d’au moins une 1/2 journée hebdomadaire à une décharge totale. Tout le département de l’Indre utilise le logiciel Base Élève, pour saisir, il faut plusieurs jours et pour y parvenir, certains, non déchargés ou presque, y ont passé des week-ends et des soirées !! Le SNUipp demande également la pérennisation des emplois de vie scolaire chargés de l’aide administrative car, le plus souvent, ces contrats d’ EVS n’ont été reconduits qu’à la suite d’une forte implication des personnels. C’est pour toutes ces raisons que je suis militante au SNUipp mais également pour les valeurs de laïcité, d’égalité, de service public auprès de tous et sur tout le territoire portées par notre syndicat et qui me tiennent à cœur.

Sophie GRENON
Directrice école primaire de Paudy

Corinne Brillaud Un accueil des moins de 3 ans de plus en plus rare, des effectifs de plus en plus importants, une « primarisation » de la Grande Section, une ignorance totale de la spécificité de l ‘école maternelle : autant d’attaques et de mépris de la part de nos dirigeants pour dénigrer notre école maternelle afin de la supprimer un jour sans problème et proposer une autre organisation dont les intérêts économiques sont évidents à l’heure où la petite enfance est un véritable marché. L’école maternelle doit pouvoir offrir le droit à l’éducation à tous les jeunes enfants quels qu’ils soient et où qu’ils soient de manière égalitaire. Ce sont ces valeurs de l’école publique, gratuite et laïque que le SNUipp défend !

Corinne BRILLAUD
Adjointe maternelle Jean Racine Châteauroux

Nicole Gounot Enseignant dans plusieurs classes sur plusieurs niveaux, et nouvellement entrée dans le métier ; j’ai déjà connu tellement de bouleversements, de raisons d’être en colère, inquiète : suppression des samedis matin, mise en place de l’aide personnalisée et menace sur les RASED, comptage des heures de présence, décrédibilisation de la profession par le ministère, création des EPEP… Ces profondes régressions conduisent à une dégradation radicale des conditions d’existence et de travail des personnels et l’engagement du SNUipp est clair : ne pas se résigner, défendre coûte que coûte la profession (sans exclusive, ni clientélisme et passe-droit mais dans la recherche de justice et d’équité) et défendre les valeurs de laïcité, d’égalité, de service public car notre mission ne doit pas s’arrêter aux portes de l’Inspection académique !

Nicole GOUNOT
Service partagé Vicq sur Nahon

Patrick Bléron Un engagement, oui, parce que plus que jamais on a besoin d’un syndicat fort pour défendre bien sûr les intérêts des enseignants, mais aussi les principes d’une école juste et fraternelle.
Besoin d’interlocuteurs forts qui sans sectarisme mais avec fermeté et rigueur sachent défendre les principes de l’école publique et laïque telle qu’elle a été instituée.

Patrick BLERON
Animateur Maîtrise de la Langue, circo La Châtre

Nathalie Couraudon Pour moi, le maintien des RASED avec les moyens de remplir correctement leurs missions ( vers qui les collègues pourront-ils se tourner afin de permettre aux enfants de dépasser leurs difficultés de plus en plus lourdes ?), un plus grand nombre de départ en stage de spécialisation, des postes à temps plein d’A.V.S. co dans les Upi et les CLIS, des remplaçants spécialisés pour les Clis, les Segpa, les Upi, l’EREA, les établissements, ... sont le gage d’une meilleure prise en charge de l’élève en grande difficulté ou porteur de handicap. C’est ce que nous défendons et continuerons à défendre avec le SNUipp grâce à votre vote.

Nathalie COURAUDON
Directrice adjointe SEGPA Buzançais

Jean-Paul Rabottin Directeur d’une école maternelle d’application, ma mission de Maître Formateur à l’IUFM me permet d’intervenir principalement sur la formation initiale des PE. Malgré la très forte reconnaissance de notre place dans la formation des PE, tant par les PE2 que par les autres acteurs de la formation et l’institution elle même, la question de notre avenir est aujourd’hui posée. C’est la conception du métier et de son apprentissage qui est en jeu. Enseigner est un métier qui s’apprend. Les savoir-être et savoir-faire ne pourront s’acquérir par les seuls enseignements disciplinaires à l’université et le compagnonnage. La disparition de l’année de PE2 offre une économie substantielle à un ministre qui cherche à récupérer des postes et à terme à supprimer des sites départementaux. Ma seconde mission de directeur d’école me permet d’animer l’équipe pédagogique de formateurs à laquelle j’appartiens, mais pour combien de temps ?

Jean-Paul RABOTTIN
Directeur école d’application Montaigne Châteauroux

Bérangère Buisson Pour montrer à tous que l’école maternelle ne change pas les couches des enfants, pour que l’école maternelle ne se transforme pas en garderie jusqu’à 4 ans, pour prouver à tous que l’école maternelle est indispensable aux collègues des classes supérieures, comme aux parents et à la société en général, pour défendre les spécificités inhérentes à cette ECOLE : refusons toute remise en cause de ce système, défendons les droits des enfants à s’épanouir eux-mêmes !! Notre école maternelle doit tout faire pour rester un lieu d’apprentissages, de socialisation, de créations et de découvertes : soyons vigilants, refusons d’être la source de toute mesure comptable !
Nous avons besoin de toutes les voix : VOTEZ !

Bérangère BUISSON
Directrice école maternelle Châtillon

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr