Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Fonction publique : travailler plus tout en continuant à gagner moins...

vendredi 4 mars 2005

La question salariale reste un motif de désaccord profond entre les organisations syndicales et le ministre de la Fonction publique. Les mesures générales programmées pour 2005 se traduiront par une nouvelle baisse de pouvoir d’achat du point d’indice. A cette dégradation de la valeur indiciaire s’ajoutent depuis le 1er janvier des prélèvements supplémentaires : élargissement de l’assiette de la CSG et CRDS et cotisations prélevées au titre du régime additionnel des retraites de la fonction publique.

Côté gouvernement, les discours sur l’individualisation des carrières et la manière de mieux prendre en compte le mérite dans la Fonction publique se multiplient. Recourant à des artifices de présentation, il cherche ainsi à opposer les salariés du public (jugés peu productifs) et salariés du privé ; les fonctionnaires aux contribuables. Il met en compétition les fonctionnaires les uns contre les autres, en laissant entendre qu’il y aurait d’un côté ceux qui prennent des initiatives et de l’autre ceux qui n’en prendraient jamais.

Le discours culpabilisateur sur l’impact des salaires et des pensions dans l’évolution de la dépense publique omet d’évoquer la question des recettes : comment financer les dépenses de services publics ? Ses dépenses sont-elles nécessaires ou pas pour le développement économique et sociale de notre pays ? Parallèlement, le gouvernement annonce de nouvelles suppressions d’emplois dans la Fonction publique : 12 000 à 17 000 postes supprimés. Mais dans quels services ? Dans quelles administrations ? Qu’en est-il de la question de l’égalité, c’est-à-dire du droit de chaque citoyen, où qu’il se trouve sur le territoire, de bénéficier du meilleur service possible ?

Les fonctionnaires, seront aux côtés des salariés du privé, le jeudi 10 mars, parce qu’ils rejettent de la même manière les politiques destructrices d’emplois, l’augmentation des charges de travail et la baisse du pouvoir d’achat.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr