Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Mouvement des personnels : Comment satisfaire le plus grand nombre de collègues ? Les propositions du SNUIPP 36

jeudi 27 août 2009

Le SNUipp de l’Indre revendique une égalité de traitement entre les collègues, que seul le barème peut assurer. Depuis plusieurs années, des dérives ont vu jour avec notamment les affectations de collègues habilités en langues vivantes. Cette année, avec la mise en place de la « loi mobilité », cela aura été le pompon ! Il s’agissait d’une injonction ministérielle, avec l’obligation pour les collègues d’établir une unique liste de 30 vœux, et de permettre aux néo titulaires d’être affectés sur des postes d’adjoints (sans en donner le mode d’emploi !).

L’IA de l’Indre a bloqué le barème des adjoints à 29, dans un premier temps, puis à 26 suite à la contestation des organisations syndicales (dont le SNUipp), laissant sur le carreau plus de 40 collègues.

Certains départements de l’académie (où le SNUipp est majoritaire en CAPD) ont obtenu quelques avancées, notamment la possibilité de reformuler une nouvelle liste de vœux pour le 2nd mouvement.

La position du SNUipp 36 est claire, elle demande :

- le respect total du barème ;
- la suppression des postes fléchés langues vivantes ;
- la parution des postes en services partagés dès le 1er mouvement (constitués à 50% au minimum) ;
- barème des PE2 : supprimer la prise en compte du rang au concours ; pour les départager, inclure des critères sociaux en plus des résultats issus de la formation ;
- au cours de la 1ère phase du mouvement, examiner en premier les vœux des titulaires, puis ceux des PE2 sortants, ceci afin de leur permettre d’obtenir plus facilement un poste, sans léser les titulaires ;
- possibilité de reformuler une liste de vœux pour tous les collègues sans poste devant participer au second mouvement (titulaires et PE2 sortants) ;
- pour les PE2, respecter les recommandations ministérielles en vigueur depuis la création des IUFM : protéger leur 1ère affectation en ne les nommant pas sur des classes dites difficiles, comme l’ASH, les directions d’école... sauf s’ils en font expressément la demande.

Ces revendications sont une alternative au nouveau système en vigueur, tout en améliorant l’ancien, en prenant en compte une meilleure entrée dans le métier de nos jeunes collègues sans pour autant leur réserver de postes. C’est la solution qui permettrait de satisfaire le plus grand nombre : titulaires et PE2 sortants.

Brigitte Nicolas

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr