Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Après le 10 mars, la surdité gouvernementale s’atténue.

jeudi 17 mars 2005

Qui a dit qu’une journée de grève ne servait à rien ? La mobilisation et la grève interprofessionnelle particulièrement fortes du 10 mars ont fait sortir de l’autisme et le Premier Ministre et le Président de la République. Nous étions 4000 le 10 mars à Châteauroux

De l’impossibilité totale de discuter autour des salaires et du pouvoir d’achat, nous voilà avec la perspective de négociations « sans tabou » à partir du 22 mars dans la Fonction Publique.

« Le partage de la croissance, c’est l’objectif du gouvernement » selon le Premier Ministre. Ce message est aussi à destination du privé dont la présence a été significative dans les cortèges.

Dans la continuité du 20 janvier et du 5 février, les personnels de l’Education Nationale ont à nouveau pris une très large place et toutes leurs responsabilités ce 10 mars. Que le scandaleux rapport de la Cour des Comptes s’attaque aux enseignants est bien le signe d’une très forte inquiétude du gouvernement confronté à un rejet massif de sa loi d’orientation, confronté à une exigence de moyens pour l’Ecole portée par une majorité de citoyens. La réussite du 10 mars, son existence même, ont été indéniablement facilitées par les mobilisations unitaires au sein de l’Education Nationale et de la Fonction Publique, par le choix de privilégier le rassemblement de l’ensemble des salariés.

La FSU y a beaucoup contribué et veut continuer sur cette voie.

La loi Fillon est toujours là, les coupes claires dans le budget toujours d’actualité, les annonces de gel de crédits et les premiers éléments pour 2006 très alarmants. Notre responsabilité est de réussir l’unité d’action des parents, des personnels, des lycéens.

Dans les prochains jours, les fédérations de l’Education Nationale, la FCPE et les organisations lycéennes se retrouvent au niveau national.

Le SNUipp et la FSU y porteront la proposition d’une manifestation nationale en faveur de l’Ecole avant les vacances de Printemps.

Brigitte NICOLAS

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr