Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Conseil de formation : 13 septembre 2010 : Faire ce qu’on peut avec trois fois rien !

dimanche 19 septembre 2010

C’est avec six mois de retards que s’est tenu ce conseil qui a présenté la formation continue des professeurs des écoles pour cette année 2010-2011.

« Nous savons peu de choses, mais ce que nous savons, nous le savons bien. » Mme Favreau, IA de l’Indre, 13 septembre 2010

Une formation aux abois

Comme le craignait le SNUipp, ce plan de formation se montre plus que succinct. Le nombre de stages proposé a été divisé par trois par rapport à l’année dernière, et les collègues chargés de remplacer les stagiaires s’occupent désormais quasi exclusivement des collègues débutants qui finissent leur formation initiale.

Face à la diminution drastique des crédits accordés à la mise en place de cette formation, de nombreux bricolages sur l’organisation de ces stages ont été opérés et ont tous un objectif commun : la réduction des coûts, et non la pertinence de chaque dispositif.

Parmi ces adaptations, deux retiennent l’attention du SNUipp :

Les stages d’école

Le SNUipp se félicite du retour de cette formule qui permet à toute l’équipe d’une même école d’aller au fond d’un projet. Nous ne sommes néanmoins pas dupes des motivations, puisque la seule action qui guide l’Inspection Académique est de ne pas avoir à payer les frais de déplacements des collègues puisqu’ils restent dans l’école.

Le SNUipp 36 sera attentif à l’équité des modalités de choix parmi les équipes candidates. Il invite les écoles à nous envoyer un double de leur dossier pour nous permettre de les défendre et s’assurer que l’arbitraire n’ait pas sa place sur les projets retenus.

La formation aux écoles Numériques Rurales

Les écoles dotées d’ordinateurs et de tableaux numériques recevront deux jours de formation dans leur école par un formateur qui se rendra sur place.

Si nous trouvons pertinent que les collègues soient formés dans les lieux et avec le matériel qu’ils vont utiliser (à la différence de ce qui s’est passé sur Châteauroux l’année dernière), n’oublions pas une fois de plus que c’est l’argument budgétaire qui dicte ce choix (déplacer un for-mateur coûte moins cher que déplacer plusieurs stagiaires).

Le SNUipp ne suit par contre pas du tout l’administration sur la pertinence de la dernière mesure :

Formation continue ou auto-formation assistée ?

Inaugurés dans l’urgence à la fin de l’année dernière pour cause d’épuisement des crédits dédiés aux frais de déplacement, la notion de « stage non présentiels » est institutionnalisée cette année. Il s’agira pour presque tous les stages de demander aux collègues de rester dans leurs écoles et de leur fournir une « formation » à distance via internet (par chat essentiellement).

Le SNUipp 36 refuse d’assimiler cette formule à de la formation continue. S’extraire du milieu scolaire pour se former entre professionnels dans un lieu dédié à l’apprentissage reste pour le SNUipp un élément essentiel de tout processus d’évolution de sa pratique.

Le premier obstacle rencontré (outre celui de la pertinence en termes de formation) est d’ordre logistique : les écoles ne disposent pas toujours d’un équipement informatique suffisamment performant pour suivre cette session, la géographie des locaux ne permet pas toujours de s’isoler, et suivre ces stages nécessite des compétences informatiques que tout le monde ne possède pas.

L’Inspectrice d’Académie nous certifie que des solutions seront envisagées en amont pour les collègues rencontrant des difficultés à remplir les conditions de réalisation du stage (stage suivi dans une autre école, ou à l’IUFM pour les habitants de Châteauroux…).

Le SNUipp sera très attentif à ce qu’aucun stagiaire ne soit écarté pour cause d’impossibilité par l’administration de réunir les conditions de la réalisation des « stages » demandés.

Un nombre de stagiaires encore inconnu

La réforme des modalités de recrutement des nouveaux maîtres d’école hypothèque gravement la capacité de réalisation de ce plan. En effet, le nombre de stagiaires aux stages longs sera fonction de la réussite à l’admissibilité au concours des étudiants actuellement en Master 2° année.

Si nous mettons en perspective cette déclaration avec le fait que seules 95 places sont ouvertes au concours de cette année sur toute l’académie, et qu’il y aura environ 50 étudiants-candidats sur le site de Châteauroux, nous pouvons craindre un nombre très restreint de stagiaire (entre 0 et 50…).

Les résultats de l’admissibilité de cette session seront con-nus le 1° novembre.

En guise de conclusion

A la suite de cette réalisation éthérée de la formation des enseignants de maternelle et d’élémentaire, l’Inspectrice d’Académie conclut : « Je garantis que nous serons en possibilité de ne pas annuler le Plan Annuel de Formation de cette année. » Promesse qui ne devrait en effet pas être difficile à tenir…

P.-S.

Organisation pratique

Stages remplacés par étudiants stagiaires :
- Etude de la langue française (1 semaine en décembre)
- Mathématiques et Français au cycle 3 (3 sem. en mars)
- Enseigner en maternelle (3 semaines en mars)

Stages remplacés par brigades de formation continue :
- Préparation à l’habilitation d’anglais (3 semaines en avril)
- Formation initiale des directeurs recrutés en 2010 (3 semaines en novembre et février)
- Formation initiale des directeurs recrutés en 2011 (3 semaines en juin)
- Stages d’écoles (sur projet d’équipe, 1 semaine en mai)

Les inscriptions aux stages se font en ligne du 27 septembre au 15 octobre.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr