Retour accueil

Vous êtes actuellement : Ecol’infos 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Ecol’infos n°1 du 20/09/2010

lundi 27 septembre 2010

- 1) Grève du 23 septembre ;
- 2) Retraite : mères de trois enfants ;
- 3) Conseil de formation du 13/09/10 ;
- 4) Tickets CESU : des aides financières pour les enfants de 0 à 6 ans

Grève du 23 septembre

57% des Français désapprouvent le relèvement à 62 ans de l’âge légal du départ à la retraite et, malgré les amendements apportés par le gouvernement au projet, 68% le considèrent comme "injuste", selon un sondage Ifop.

2 700 000 manifestant(e)s en France et ils continuent comme si de rien n’était…quelques avancées mais rien sur l’essentiel…
60/62, 65/67…pour eux une bataille de chiffres, pour nous une bataille de survie….nous ne voulons pas du travail à perpétuité…il doit y avoir une vie après le travail… tout le monde ne vit pas jusqu’à 70 ans en bonne santé... C’est nous, les salarié(e)s…nous qui produisons tous les jours des marchandises ou des services…nous qui consommons pour faire tourner la machine…en un mot nous créons tous les jours la richesse du pays et ils nous en refusent les bénéfices…eux par contre ne se refusent rien et surtout pas le mépris… alors encore un effort :

TOUTES et TOUS EN GRÈVE LE JEUDI 23 SEPTEMBRE

Communiqué commun CFDT, CFTC, CGT, FSU, UNSA de l’Indre :
Fortes de la réussite exceptionnelle du 7 septembre les organisations syndicales considèrent que les annonces du Président de la République, qui se voulaient une réponse aux mobilisations, ne modifient pas le caractère injuste et inacceptable de la réforme proposée. Réunies le 8 septembre 2010 elles décident de poursuivre et d’amplifier le processus de mobilisation pour obtenir des mesures justes et efficaces afin d’assurer la pérennité du système de retraites par répartition. Avant le débat au Sénat elles décident de faire du jeudi 23 septembre une grande journée de grèves et de manifestations dans tout le pays.

Sur le plan du département, les organisations CFDT, CFTC, CGT, FSU, UNSA de l’Indre ont décidé :
- Le 23 septembre, d’appeler à la grève dans les entreprises et services publics et à manifester à 10 heures place de la République à Châteauroux.

Retraite : mères de 3 enfants

Le gouvernement rabote l’engagement du président. Dans son discours du 8 septembre sur la réforme des retraites, Nicolas Sarkozy avait annoncé un nouveau recul concernant les mères de 3 enfants. L’amendement proposé par le gouvernement reste toutefois très flou. Le gouvernement a fait connaître ses amendements au projet de loi de réforme des retraites rédigés après le discours de Nicolas Sarkozy. Ce dernier annonçait notamment une série de modifications par rapport à la prise en compte de la pénibilité ainsi qu’un nouveau recul concernant les mères de trois enfants. Ces dernières peuvent jusqu’ici faire valoir un droit de départ anticipé à condition de justifier de 15 années de service. Le gouvernement qui souhaite fermer ce droit à compter de janvier 2012 leur avait donné jusqu’au 13 juillet pour se déclarer. L’intervention des syndicats avait contraint le gouvernement a repoussé cette obligation de déclaration au 31 décembre de cette année. « Nous proposerons que pour tous les agents qui sont à 5 ans de l’âge de la retraite et qui entendaient demander le bénéfice de cette mesure, les conditions de celle-ci demeurent inchangées » avait déclaré le chef de l’Etat en revenant sur cette mesure.

Or, le texte de l’amendement n’est pas aussi limpide que semblait l’être les propos du président de la République  [1]. « L’amendement ne concerne que les professeurs des écoles âgées de plus de 52 ans et à trois années de leur départ en retraite », souligne un communiqué du SNUipp. Revenant sur les autres mesures évoquées dans le discours présidentiel, le SNUipp estime qu’après « la forte mobilisation du 7 septembre le président de la république a été contraint de formuler plusieurs amendements », mais « Ses annonces sont loin de répondre aux exigences portées par les salariés ». Il renouvelle son appel lancé avec l’intersyndicale en invitant « les personnels du premier degré à participer massivement à la journée de grève et de manifestation du 23 septembre ».

Conseil de formation du 13/09/2010 : Faire ce qu’on peut avec trois fois rien.

C’est avec six mois de retards que s’est tenu ce conseil qui a présenté la formation continue des professeurs des écoles pour cette année 2010-2011.

Comme le craignait le SNUipp, ce plan de formation se montre plus que succinct. Le nombre de stages proposé a été divisé par trois par rapport à l’année dernière.Face à la diminution drastique des crédits accordés à la mise en place de cette formation, de nombreux bricolages sur l’organisation de ces stages ont été opérés et ont tous un objectif commun : la réduction des coûts, et non la pertinence de chaque dispositif.

Formation continue ou auto-formation assistée ?
Inaugurés dans l’urgence à la fin de l’année dernière pour cause d’épuisement des crédits dédiés aux frais de déplacement, la notion de « stage non présentiels » est institutionnalisée cette année.

SNUipp
- Le SNUipp 36 refuse d’assimiler cette formule à de la formation continue. S’extraire du milieu scolaire pour se former entre professionnels dans un lieu dédié à l’apprentissage reste pour le SNUipp un élément essentiel de tout processus d’évolution de sa pratique.
- Le SNUipp sera très attentif à ce qu’aucun stagiaire ne soit écarté pour cause d’impossibilité par l’administration de réunir les conditions de la réalisation des « stages » demandés.

Un nombre de stagiaires encore inconnu
La réforme des modalités de recrutement des nouveaux maîtres d’école hypothèque gravement la capacité de réalisation de ce plan. En effet, le nombre de stagiaires aux stages longs sera fonction de la réussite à l’admissibilité au concours des étudiants actuellement en Master 2° année.
Les inscriptions aux stages se font en ligne du 27 septembre au 15 octobre.

en savoir plus...

Tickets CESU : des aides financières pour les enfants de 0 à 6 ans

Vous avez un enfant de moins de 6 ans, vous avez droit à des aides de l’état pour faire garder votre enfant : c’est le ticket CESU.

C’est un moyen de paiement financé par l’état qui permet de rémunérer tout mode de garde d’enfants de 0 à 6 ans : Pour :
- une structure de garde ( crèche, halte garderie, accueil périscolaire…)
- une assistante maternelle, une garde à domicile régulière ou occasionnelle, une baby sitter
- une association ou une entreprise.

en savoir plus...


Notes

[1] Extrait de l’amendement du gouvernement concernant les mères de trois enfants : La réforme du départ anticipé pour les parents de 3 enfants qui ont 15 ans de service prévoit une mise en œuvre transitoire : les demandes présentées avant le 31 décembre 2010 pour un départ à la retraite au plus tard le 30 juin 2011 conservent les règles antérieures à la réforme (paramètres de l’année où l’agent a respecté les 2 conditions cumulatives : 3 enfants et 15 ans de services). Le présent amendement étend cette modalité transitoire en prévoyant que tous les agents qui, à la date du 1er janvier 2011 : ont atteint ou dépassé l’âge d’ouverture des droits à la retraite de leur corps ou cadre d’emploi conservent également le bénéfice des règles de calcul antérieures à la réforme ; sont à moins de 5 ans de leur âge d’ouverture des droits à la retraite conservent également le bénéfice des règles de calcul antérieures à la réforme. Le bénéfice des règles antérieures comprend le minimum garanti pour les agents qui y seraient éligibles. Cette extension des règles transitoires évite de remettre en cause des choix de vie

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr