Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

jeudi 28 octobre et samedi 6 novembre nouvelles journées de mobilisations contre la réforme des retraites …. On ne lâche rien !!

jeudi 21 octobre 2010

Nouvelles journées de mobilisation : une grève le jeudi 28 octobre, puis des manifestations dans toute la France le samedi 6 novembre .

71%, c’est désormais le nombre de Français qui soutiennent le mouvement contre la réforme des retraites.

Mardi s’est déroulée la quatrième journée de grève et sixième journée de manifestation dans toute la France depuis la rentrée, ce sont encore des milliers d’enseignants des écoles qui se sont mobilisés ce mardi 19 octobre. 8 enseignants sur 10 auront marqué leur refus d’une réforme injuste au cours des mois de septembre et octobre, en participant au moins à une des journées de grève.

Ils savent que l’allongement de la durée de cotisation se traduira par des carrières plus longues, gage de moins d’énergie et de disponibilité offertes aux élèves, alors que, dans le même temps, la baisse des recrutements laisse nombre d’étudiants se destinant au métier d’enseignants sur le carreau.

Ils mesurent également la baisse considérable du niveau des pensions à venir si le gouvernement s’entête à maintenir sa réforme. C’est enfin la dégradation des conditions d’apprentissage des élèves et d’exercice du métier, appelée à s’aggraver avec force si le projet de budget 2011 était adopté, qu’ils entendent dénoncer par cet engagement inédit.

C’est pourquoi les enseignants des écoles resteront mobilisés pour la défense des retraites, des salaires et de l’emploi, mais aussi pour l’école. Ainsi pour cette quatrième journée de grève, encore 30% des enseignants du premier degré sont engagés, en dépit des difficultés (SMA, coût financier...).

Ce début de semaine a vu la diversification des actions et la montée en puissance de nombreux secteurs : raffineries, transports, routiers, cheminots, ouvriers de la chimie...

Les annonces du gouvernement sur la non pénurie d’essence sont démenties par l’augmentation du nombre de stations service fermées et la réunion de crise à l’Elysée.

La volonté du gouvernement « d’en finir au plus vite », se traduit par la précipitation pour le vote au Sénat (normalement prévu jeudi), les déblocages musclés de certains dépôts pétroliers, la répression violente des manifestations lycéennes.

Quelles seront les réponses au du rcissement du ton du gouvernement et à la fin de non-recevoir de François Fillon ? Les routiers avec les opérations-escargot, les cheminots qui restent très mobilisés, les employés des transports urbains, les travailleurs sociaux, les fonctionnaires territoriaux... les implications dans les actions se déplacent d’un secteur à l’autre et prennent de la force. Hier, distribution de tracts et barrages filtrants à Châteauroux, aujourd’hui, une manifestation à Issoudun à 15 heures et une à 18h au rond point Deschizeaux à Châteauroux.

L’entrée remarquée des jeunes dans les mobilisations inquiète le gouvernement qui s’est empressé de crier à la manipulation. Les jeunes ont su répondre calmement et sereinement à ce déni de citoyenneté. Malgré de légers débordements à Châteauroux, on ne voit nulle part les scènes de guerilla urbaine avec lesquelles le gouvernement essaie de nous faire peur.

Le gouvernement table sur la lassitude et les vacances de Toussaint mais il se trompe lourdement, justement, les vacances de Toussaint vont nous permettre de manifester gratuitement et devant tant de mépris et de désinformation, ce n’est pas la lassitude qui monte mais la colère !!

Allez, tous dans la rue les 28 octobre et 2 novembre prochains !! et si vous n’êtes pas dans l’Indre, une manif s’organise forcément près de votre lieu de villégiature !!

Communiqué de l’intersyndicale :

Word - 28.5 ko
Communiqué intersyndical appels aux 28 oct et 6 nov 2010

Solidarité financière avec les salariés des raffineries en grève : la Fédération Nationale des Industries Chimiques CGT tient à réaffirmer sans ambiguïté que la meilleure des "solidarités", c’est d’abord élargir l’assise et l’ampleur des grèves dans d’autres professions, d’autres secteurs économiques. Mais on ne peut pas oublier que l’argent est le nerf de la guerre, si vous pouvez faire un don, cliquez ici .

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr