Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Du concret : trois copies de calcul de retraite AVANT/APRES projet actuel.

mercredi 3 novembre 2010

Ici copies des calculs de retraite fait par le SNUipp pour trois syndiqués qui ont accepté la publication de ceux-ci : une collègue devenue PE à 28 ans soit l’âge moyen de recrutement ; une collègue institutrice recrutée à 23 ans en 1988 et une autre recrutée PE en 2003 à 25 ans. Ces trois collègues ont participé aux journées d’action de septembre et octobre, elles ont perdu des journées de salaire, si la réforme passe elles auront beaucoup plus à perdre...

Rappel de 6 cas-types montrant les effets néfastes du projet de « réforme » des retraites sur la situation des enseignants des écoles : mères de 3 enfants, pénibilité, hausse du taux de cotisation, minimum garanti, validation des services auxiliaires…

ÉTUDE de CAS :

- CAS n°1 : STÉPHANIE, devenue PE à 28 ans soit l’âge moyen de recrutement. A 62 ans, elle aura cotisé 132 trimestres, il lui manquera 38 trimestres de cotisation. Avec la loi actuelle, elle se voit infliger une décote de 13,75 % correspondant aux 11 trimestres lui manquant pour atteindre l’âge limite de 65 ans. Avec le projet de loi, sa décote passe à 23,75% (calculée sur 19 trimestres, l’âge limite reculant de 8 trimestres). Au final sa pension passe de 1 370 € avant la réforme à 1 211 € si la réforme reste en l’état. soit baisse de près de 12%.

- CAS n°2 : SOPHIE, institutrice de formation recrutée à 23 ans en 1988. Elle partira en retraite en 2023 à 58 ans. elle sera au 11è échelon professeur des écoles. Avec la réforme de 2003, elle aurait touché une pension nette de 1 553€, avec le nouveau projet de loi, elle touchera une pension nette de 1 372€, soit une diminution de 11,64% de la pension. Avec le projet proposé, elle devra travailler 2 ans de plus , jusqu’à 60 ans, pour retrouver le même niveau de pension. Elle devra travailler jusqu’à 62 ans pour obtenir une pension sans décote.

- CAS n° 3 : YOHAN, recruté PE à 25 ans en 2003. Il partira en retraite en 2040 à 62 ans. Il sera au 11è échelon professeur des écoles. Avec la réglementation actuelle, il aurait touché une pension nette de 1 505€, avec le projet de loi, il touchera une pension nette de 1 320 €, soit une diminution de 12,29% de la pension. Il devra travailler deux ans de plus jusqu’à 64 ans pour retrouver un même niveau de pension et jusqu’à...67 ans pour obtenir une pension complète.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr