Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Que le SGEN-CFDT ne désinforme pas !

vendredi 10 décembre 2010

Suite au mail envoyé aux écoles par le SGEN-CFDT, nous publions un droit de réponse :

Réponse du SNES Orléans-Tours à la lettre d’information du 6 décembre 2010, signée de l’équipe académique 1er degré du SGEN-CFDT Orléans-Tours :

- 1ère surprise : L’équipe académique 1er degré du SGEN-CFDT Orléans-Tours, s’adressant aux collègues professeurs des écoles, aurait-elle oublié que le SNES-FSU est un syndicat du Second degré, et qu’à ce titre, il n’a jamais pris aucune décision de vote pour ce niveau d’enseignement ?

Au CTPM du 28 mai 2009, la FSU a voté CONTRE les décrets concernant le 1er degré.

- 2ème surprise : L’équipe académique 1er degré du SGEN-CFDT Orléans-Tours a-t-elle sérieusement pris connaissance du décret sur lequel le SNES s’est abstenu ? Il concerne les certifiés, et tient en quelques lignes, ayant pour seul objet l’exigence du master pour devenir certifié (voir pièce jointe). Ce décret « n’institue » en rien une réforme de la formation des maîtres que le SNES a toujours combattue. Que le SGEN-CFDT ne puisse pas imaginer des enseignants bien formés, professionnellement, ET recrutés au niveau master, cela le regarde, mais qu’il ne déforme pas les positions du SNES !

- 3ème surprise : L’équipe académique 1er degré du SGEN-CFDT Orléans-Tours inventerait-elle des revendications du SNES qui n’existent pas ?

- Sur la place des concours : Le SNES-FSU aurait « revendiqué que le concours ait lieu pendant l’année de M2 pour que la formation soit axée sur la seule connaissance disciplinaire, garante selon lui d’élévation du niveau » ?? Qu’on relise donc les décisions de congrès adoptées à Perpignan en mars 2009 (voir en pièce jointe) : "Pour le SNES, le concours doit se situer après l’obtention du master. » « Pour préparer aux concours d’enseignants du second degré les universités sont incitées à partir de masters existants en y intégrant des éléments préparant au métier. » C’est pour nous un point d’appui pour conforter notre demande de pré-professionnalisation et de cursus progressif, tout en conservant des masters disciplinaires."

- Sur le contenu des concours : Le SNES-FSU aurait « exigé des concours strictement disciplinaires qui condamnent l’étudiant à potasser sa discipline… » ?? Bien loin de cette vision caricaturale, le SNES préconise : « Les épreuves, dont le nombre doit respecter les spécificités disciplinaires doivent permettre, à l’écrit comme à l’oral, cette évaluation dans le champ des disciplines concernées et des savoirs théoriques dispensés dans le cadre de la pré-professionnalisation ». Où est par ailleurs le problème, si des enseignants de collèges et de lycées maîtrisent correctement leurs disciplines ? Le SGEN-CFDT a-t-il vérifié auprès des collégiens et lycéens que cela les freinait dans leur envie d’apprendre ?

Puisque le SGEN-CFDT se pose en champion de la lutte contre la réforme de la formation des maîtres, il aurait été honnête de rappeler que, dans l’académie Orléans-Tours, la seule organisation à avoir pris l’initiative d’une réaction collective et intersyndicale (déclaration commune et rassemblement devant le Rectorat le 19 mai 2010) contre les conditions réservées aux lauréats de concours, c’est le SNES Orléans-Tours.

Enfin, puisqu’il est question, au SGEN-CFDT, d’"assumer ses choix", nous l’invitons à faire de même, face aux collègues et élèves de lycées, qui subissent depuis cette année les effets d’une réforme que le SGEN-CFDT a approuvée dans toutes ses dimensions (ses nombreux votes « pour » au CSE de décembre 2009 sont à découvrir au lien suivant

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr