Retour accueil

Vous êtes actuellement : Revendications 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

A quoi servent les rased ?

vendredi 21 janvier 2011

Tout le monde a une idée sur l’échec scolaire mais personne n’est d’accord sur la manière de faire. A l’heure même où le ministre a annoncé la création de l’aide personnalisée, il a annoncé la disparition des RASED. Or, aucune étude comparative ,n’a été faite entre ces deux dispositifs, le professeur Guillarmé propose ici son travail.

Le ministère et une partie des personnels d’inspection n’ont eu de cesse de décrédibiliser les RASED, leur reprochant d’être inefficaces. Or la question de leur évaluation est toujours restée en suspens depuis leur création en 1989.

Hormis les différents rapports d’inspection et le rapport MINGAT (1993), aucune évaluation à caractère scientifique n’est venue confirmer ou infirmer leur efficacité. Une recherche intitulée « une étude comparative et évaluation des résultats de l’aide personnalisée à l’élève et des aides spécialisées à l’enfant » a été menée depuis janvier 2009 à l’université Paris-Descartes.

Sur quels critères les enseignants s’appuient-ils pour désigner les élèves en difficulté ? Les acquisitions scolaires, bien sur et , en second, le comportement de l’élève. Mais ils ne savent pas déterminer le type d’aide nécessaires selon Jean-Jacques Guillarmé : « les élèves sont signalés par symptomatologie et c’est normal . Le problème c’est qu’on oriente la plupart du temps par l’échec de l’aide  » C’est d’autant plus dramatique dit-il, « les outils d’évaluation existent et il faudrait former les gens ».

Les RASED manquent aussi d’enseignants spécialisés et peinent à répondre à toutes les demandes. Le travail en équipe est nécessaire et une équipe c’est des professionnels différents avec des outils propres à chacun, des outils communs et des processus partagés.

Dernier constat : les enseignants sont confrontés aujourd’hui à des populations nouvelles d’élèves dont personne ne sait que faire. Les enseignants n’ont pas les moyens d’y répondre, les RASED non plus, ni d’ailleurs leurs centres psychothérapeutiques. Or, on a des pistes pour concevoir d’autres dispositifs et travailler sur l’implication familiale « en 20 ans, la donne sociale a changé et face à cela, les aides spécialisées doivent évoluer pour s’adapter » précise-t-il en proposant de réfléchir à des pôles de prévention d’aides à l’inclusion et à la réussite scolaire.

l’article dans sa totalité est disponible ici.

Nous vous proposons ici une vidéo de Jean Jacques Guillarmé à l’université Paris-Descartes, comparant les effets de l’aide personnalisée avec ceux de l’intervention du RASED.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr