Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

22 janvier et refus de la carte scolaire

vendredi 21 janvier 2011

Nous rappelons les chiffres désastreux pour l’académie : -27 pour le Cher, -12 pour l’Eure et Loir, -28 pour l’Indre et Loire, -18 pour le Loir et Cher, +24 pour le Loiret nous ne savons pas encore dans l’Indre quels seront les écoles touchées mais les IEN ont déjà commencé leur repérages en contactant les maires des communes dont les écoles risquent fort de fermer… sans en informer les directeurs et écoles et enseignants, bien sur…tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes…. POUR TOUTES CES RAISONS SOYEZ DEMAIN SAMEDI 22 JANVIER à 10 h place de la République à Châteauroux.

Malgré les manœuvres du Ministère pour tenter de « diluer » la carte scolaire dans le temps, pour surtout éviter autant que possible que l’incendie ne gagne les urnes, les premiers éléments plus précis commencent à filtrer. L’ensemble des opérations de carte scolaire sera donc reporté après les élections cantonales, soit après le 27 mars et tout cela forcément au pas de charge -Groupe de travail, CTP, CDEN, ...- Quelle belle preuve de courage ! Une grosse trouille semble bien s’être emparée de nombreux élus de l’UMP et consort , prenant conscience des effets dévastateurs des suppressions d’emplois frappant l’école. Les fossoyeurs des Services Publics en général, du Service Public d’Education Nationale craignent beaucoup le suffrage universel quand il coïncide avec de massives fermetures de classes.

Le Recteur joue en effet un jeu « subtil » ; il déroule le calendrier académique à peu près normalement, mais il impose aux Inspecteurs d’Académie dans les départements de repousser le détail des mesures après les élections cantonales.

Ainsi, le groupe de travail académique a bien eu lieu le 18 janvier comme prévu, le groupe de travail mouvement, au niveau départemental s’est tenu jeudi 20 janvier, à cette occasion, le SNUipp a demandé à avancer le 2ième mouvement au 1er juillet, la demande va être étudiée. Ce n’est pas une grande avancée mais c’est « moins pire » que le 4 juillet, pendant les vacances scolaires quand les collègues, notamment ceux assurant les compléments de service, ne pourront plus joindre personne dans les écoles ! Les cantonales auront lieu les 20 et 27 mars donc, le groupe de travail mouvement devrait avoir lieu le 28 pour trouver dans la foulée le CTP suivi du CDEN… ce calendrier précipité ne laissera bien entendu aucune possibilité à chacun de s’organiser pour quoi que ce soit, parents, élus et enseignants.

Le Ministère essaye de séparer les actions du 2nd degré (Les collèges et les lycées connaissent dans le détail les pertes prévues) de celles des écoles, il cherche aussi à cacher aux électeurs les effets locaux de son budget indigne ! Faire croire que l’on veut du bien à l’Ecole Publique en supprimant 16 000 postes est une entreprise très difficile et tous les coups sont permis.

Il ne faut surtout pas que la terrible réalité (suppression de 16000 postes, 120 dans l’académie et 27 dans l‘Indre ) porte ombrage aux candidats aux cantonales de l’actuelle majorité ! Il s’agit d’une manipulation exécrable où tous les acteurs seront les dindons de la farce. Tout d’abord les enfants et leur famille pour lesquels les suppressions massives de postes vont engendrer mécaniquement un recul de la qualité du service public dont on a tant besoin. Ensuite les élus locaux, qui n’auront pas le temps de se retourner entre l’annonce de prévisions et les décisions qui tomberont quelques jours plus tard. Puis nos collègues : ceux qui apprendront que leur poste ferme et qui devront décider dare-dare où aller, et celles et ceux qui souhaitent changer de département, pour qui l’effet boule de neige retardera toutes les opérations de mutation les rendant moins fiables.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr