Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Carte scolaire : le 18 mai sous les fenêtres du ministre !

jeudi 14 avril 2011

Avec 8 967 suppressions de postes pour 8 300 élèves supplémentaires attendus en septembre prochain, la prochaine rentrée se prépare sous de mauvais auspices. Un peu partout, enseignants et parents tirent le signal d’alarme.

Grèves, manifestations, rassemblements, occupations d’école, se multiplient pour dénoncer l’application de la règle intangible du non remplacement d’un enseignant sur deux partant à la retraite.

L’école au régime sec, ça suffit ! Le ministre ne l’entend pas. Le SNUipp appelle les enseignants et les parents à venir le lui dire de plus près le 18 mai prochain. Il propose à tous les acteurs de l’éducation du faire du 18 mai une journée de rendez-vous pour l’école devant le ministère. Des délégations de chaque département rappelleront de vive voix qu’il est urgent de redonner des moyens et des couleurs à l’école.

C’est pourquoi le SNUipp a souhaité rencontrer ses partenaires du 1er degré lors du 30 mars (SE-UNSA et SGEN-CFDT) et encore le 12 avril (avec le collectif des 25).

Le 30 mars : Le SNUipp-FSU a développé les raisons d’une telle invitation : analyse de la situation et contexte budgétaire avec suppressions massives de postes dans l’EN et dans le 1er degré, actualité autour des cartes scolaires, réformes gouvernementales mises en oeuvre ces dernières années largement critiquées, nécessité de porter une focale sur l’école primaire par le biais d’une adresse particulière qui pourrait être signée avec des personnalités, les associations complémentaires, les associations de parents d’élèves et qui pourrait être envoyée aux élus locaux et aux parlementaires. Au-delà du budget, d’autres dossiers sur lesquels nos expressions sont restées éparpillées pourraient donner lieu à des expressions communes : évaluations, direction et fonctionnement de l’école, … Le SGEN puis le SE ont expliqué qu’il ne leur semblait pas possible d’avancer actuellement sur des projets communs en terme d’expression ou de mobilisations, malgré une absence de divergences majeures dans l’analyse de la situation. La période ne leur semble pas la plus propice en raison de la proximité des élections professionnelles. Ils arguent de cet état de fait pour expliquer que leurs équipes et leurs militants ne comprendraient pas actuellement un travail commun avec le seul SNUipp-FSU. Nous avons conclu en disant qu’il est toujours possible de grossir les raisons de ne pas construire ensemble, mais que nous n’avions rien à gagner à faire chacun dans notre coin alors que la période est compliquée pour les collègues. C’est le sens de notre appel à rassemblement le mercredi 18 mai à Paris, afin de rassembler les revendications et les expressions autour des cartes scolaires et des fermetures de classes.

Le 12 avril : La réunion du collectif des 25 se tenait à la FCPE et avait pour objectif de faire un bilan des actions passées, de prendre en considération les mobilisations en cours autour de la carte scolaire et de se donner des perspectives.

La plupart des présents se donnent comme échéance en terme d’action la perspective des prochaines élections présidentielles. Le collectif chutera au final sur la rédaction d’un appel pour l’éducation à adresser aux parlementaires et à faire connaître. Il sera finalisé pour le retour des vacances de printemps.

Le SNUipp a présenté l’initiative d’action pour le 18 mai avec la montée de délégations à Paris, afin de donner justement cette vision nationale aux mobilisations locales, pour fédérer les différentes actions et affirmer la nécessité de redonner la priorité à l’école primaire. Nous n’avons pas eu d’écho de la part de nos partenaires syndicaux. Seule la FCPE semble vouloir y réfléchir. Affaire à suivre…

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr