Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

CRPE 2006

mercredi 29 juin 2005

Lors du Conseil d’administration de l’IUFM d’Orléans-Tours, lundi 13 juin 2005, a été évoqué le projet de CRPE pour 2006. Voici un compte rendu de ce conseil d’administration.

Vœu présenté par la F.S.U. :

Le CA de l’IUFM d’Orléans-Tours réuni le 13 juin 2005, après avoir pris connaissance du projet de maquette PE 1, demande le report de la modification du CRPE, compte-tenu du délai très court pour en établir les contenus et l’architecture prévus. En effet, les UCFR n’ont pas eu le temps d’en débattre avec l’acuité nécessaire ; les formateurs sont donc placés dans des conditions inacceptables qui pénaliseront les étudiants préparant ce concours. Ainsi, il nous semble indispensable que l’année 2005-2006 soit mise à profit pour qu’une réflexion approfondie soit engagée, afin de proposer une maquette adaptée avec un équilibre des horaires qui garantisse une formation de qualité dans tous les domaines des enseignements à l’école primaire. Nous souhaitons donc que l’équipe de direction prenne toutes les dispositions nécessaires pour obtenir ce report.

VOTE DE LA NOUVELLE MAQUETTE DU CRPE :

19 POUR (dont l’élu du SGEN), 13 CONTRE (toutes les voix FSU), 4 ABSTENTIONS (4 voix UNSA)

VOTE VOEU DE LA FSU (report du projet) :

13 POUR (FSU), 5 CONTRE (UNSA + SGEN), 15 ABST, 3 NPPV (3 voix du RECTEUR)

P.-S.

Lettre de Gilles MOINDROT, Co-secrétaire général et porte-parole du SNUipp, à Gilles de ROBIEN, Ministre de l’Education Nationale.

PARIS, le 27 Juin 2005.

Objet : concours de recrutement des PE

Monsieur le Ministre,

peu avant votre nomination, un arrêté a modifié l’architecture du concours de recrutement des professeurs d’école. Lors des échanges avec vos services, certaines des modifications proposées ont pu être modifiées, conformément à nos demandes, d’autres auraient mérité, nous semble-t-il, davantage de réflexions. A ce jour, nous tenons à rappeler, notre incompréhension quant à la précipitation qui entoure cette transformation du concours.

D’une part, nous soulignons à nouveau, qu’il n’est pas possible, pour nous, de considérer la réflexion aboutie sur ce sujet en l’absence des textes de cadrage de la formation annoncés dans la loi d’orientation. Comment dissocier ce concours, qui se situe entre les deux années de formation, des contenus qui seront dispensés en amont et en aval du recrutement ? Le concours, ainsi arrêté indépendamment du contexte, va-t-il servir de pilote à l’ensemble de la formation ? La réflexion sur l’amélioration de la formation des enseignants du premier degré, de leur professionnalisation, n’a pas été menée au préalable, et nous le déplorons.

D’autre part, nous nous interrogeons sur le sens de la mise en oeuvre précipitée de cette rénovation du concours, dès la prochaine session. La troisième épreuve d’admissibilité rend obligatoire, pour tous les candidats, à l’écrit, des disciplines qui étaient jusque là au choix, et à l’oral (histoire, géographie, sciences et technologie). L’épreuve d’admission en langue vivante étrangère, devient obligatoire et requiert des formateurs en nombre plus important : il est nécessaire, pour la qualité de la formation et pour assurer une préparation de qualité équivalente de tous les centres, de prévoir de nouveaux recrutements de formateurs.

Enfin, en l’absence de tout sujet d’épreuve, qui ne pourront être proposés par la commission chargée de leur écriture avant plusieurs mois, un certain flou demeure sur certaines épreuves, et donc sur leur préparation.

Pour toutes ces raisons, nous vous renouvelons notre demande de report de mise en place de ce nouveau concours.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments respectueux.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr