Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

École rurale

Colloque national organisé par le SNUipp le 2 juin à NEVERS :

mercredi 29 juin 2005

L’école rurale : pour l’égalité et la réussite de tous

Le matin, Yves Alpe sociologue, co président de l’observatoire de l’école rurale nous a fait part des recherches menées par cet observatoire (OER). L’OER a suivi une cohorte de 2394 élèves issus de milieux ruraux depuis 1999 tout au long de cette enquête, les élèves et leurs parents ont été interrogés. Les résultats scolaires ont été analysés...Des remarques positives ont été faites, par exemple les résultats des évaluations sixième sont très satisfaisants, légèrement meilleurs que ceux de la moyenne nationale. Pour avoir des renseignements :

http://www.grenoble.iufm.fr/rural/

Ensuite Michel Sevenier, secrétaire départemental du SNUipp Ardèche nous a présenté différentes organisations pour la scolarisation des élèves à l’école maternelle en milieu rural. Il existe des maîtres itinérants intervenant à mi-temps dans les communes. Il existe des regroupements de communes qui ont créé une école maternelle accueillant les élèves de ces communes. Après leur scolarité maternelle, ces élèves retournent dans l’école de leur commune d’origine. Il y a de nombreuses organisations qui présentent toutes des avantages et des inconvénients.

Enfin Guy Reveillac, enseignant itinérant dans le Lot nous a expliqué comment sont pris en charge les élèves en situation de handicap en zone rurale dans son département. Guy Reveillac est maître itinérant de soutien à l’intégration. les misi (dans le Lot) se déplacent dans les écoles. Ils participent à l’élaboration d’un projet réaliste avec les enseignants, les parents... Ils permettent d’assurer le partenariat avec les autres professionnels. Ils aident à la mise en place des adaptions pédagogiques spécialisées nécessaires en fonction du handicap pour soutenir l’intégration scolaire. L’après-midi Yves Jean, géographe, université de Poitiers nous a expliqué la corrélation entre l’école et le territoire, les mutations géographiques... Le développement rural est articulé en fonction de la proximité des villes. 64% des communes rurales ont de nouveaux habitants. La diversité de la population rurale est un phénomène assez nouveau. L’hétérogénéité des catégories socioprofessionnelles des parents entraîne l’hétérogénéité des demandes nouvelles par rapport à l’école(cantine, garderie...) Il apparaît nécessaire d’élaborer une politique scolaire sur plusieurs années avec les parents et les enseignants. La loi de décentralisation qui devrait rapprocher, qui devrait permettre une proximité géographique et plus de citoyenneté entraîne en fait un accroissement des inégalités. Environ 4 à 5% des communautés de communes ont en charge la gestion des affaires scolaires.

Enfin Pascal Pecchioli, Maire de Préaux, responsable des affaires scolaires de la CDC du Perche Sud nous a présenté son expérience. Il s’agit de la prise en charge de la compétence scolaire par la communauté de communes du perche Sud. Douze communes ont six écoles. Il y a un représentant par commune. Le travail est fait avec l’association de parents d’élèves et les directeurs d’écoles. Le scolaire représente 40% du budget.

Conclusion : Il n’y a pas l’école rurale mais plusieurs écoles rurales tout comme il y a une grande diversité de territoires ruraux. Il faut donc rechercher l’organisation scolaire la mieux adaptée aux territoires concernés. Il existe un lien entre l’école, ce qu’elle est, son image et la commune. L’avenir de l’école rurale est nécessairement lié aux politiques municipales. Les réflexions doivent être engagées, impulsées par les enseignants auprès des parents d’élèves et des élus locaux.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr