Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Cent jours ... Où en est-on ?

mardi 30 août 2005

Avec l’instauration d’un plan d’urgence pour l’emploi, le gouvernement de Villepin s’obstine dans des réformes qui ne visent qu’à réduire les dépenses de l’Etat, entraînant chaque fois des régressions sociales. La création des CNE (Contrat Nouvelle Embauche) renforce la précarité professionnelle d’un tiers des salariés du privé et cette mesure, actuellement réservée aux entreprises de moins de 20 salariés, risque fort d’être étendue à l’ensemble du privé selon le souhait du MEDEF. Les intérêts du patronat priment sur ceux des salariés, méprisant au passage le suffrage universel et les organisations syndicales.

Quelles nouvelles annonces accompagneront cette rentrée dans l’Education ? L’embauche de 7 à 10000 EVS (Emploi de Vie Scolaire) nouveaux précaires dans le 1er degré sensés remplacés les aides éducateurs ? Peu d’informations pour l’instant sinon que ces jeunes auront des contrats de 6 mois à 2 ans, mais aucune qualification quelconque ne sera demandée pour les embaucher ! Nous reviendrons sur ce dossier quand nous aurons plus d’informations. Cependant les enseignants attendent des réponses pour faire réussir chaque élève. La prise en compte des revendications des personnels, de ce qui fonctionne dans les écoles, est une urgence.

Au SNUipp nous sommes tout aussi obstinés que ce gouvernement. Nous proposons des pistes pour transformer l’Ecole. Cela suppose d’autres choix budgétaires et une véritable ambition pour démocratiser l’école. L’Ecole va accueillir plus de nouveaux 46 000 élèves à cette rentrée, plus de 42 000 à la rentrée 2007. Dans l’Indre nous avons perdu 24 emplois dans les écoles pour l’accueil de près de 300 élèves supplémentaires. Dans de plus en plus de classes les effectifs implosent, les plus jeunes ne sont plus accueillis. Un collectif budgétaire s’impose pour traiter l’urgence et apporter des réponses aux exigences exprimées.

Le SNUipp et la FSU se proposent de rassembler toute la profession pour une autre politique éducative et sociale.

Brigitte NICOLAS, Secrétaire départementale du SNUipp

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr