Retour accueil

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Etre directeur/directrice  / GENESIS 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Mme le Recteur met GENES1DS SUR « pause »

lundi 12 décembre 2011

Suite à l’appel académique du SNUipp Orléans Tours de ne pas entrer dans ce nouveau dispositif, le SNUipp avait demandé le retrait de celui-ci lors du Comité Technique Académique du 8 décembre.

Une délégation du SNUipp a été reçue aujourd’hui lundi 12 décembre pendant plus de 2 heures par Mme le Recteur, essentiellement sur la question de la direction d’école.

En réponse à notre argumentation, Mme le Recteur a pris la décision de mettre GENES1DS sur « pause ».

Elle estime qu’il est sage de reprendre le travail d’explication et qu’il faut également retravailler l’adhésion à l’outil.

Pour elle cet outil doit être avant tout aidant pour le directeur et l’école. Il ne doit pas alourdir les tâches déjà demandées et ne peut être un « capteur » supplémentaire (nouvel outil statistique).

Concrètement : après le 10 janvier aucune nouvelle enquête ne sera demandée.

Pour les enquêtes déjà dans l’application, Mme le recteur n’en exigera pas la remontée.

Selon ses termes, elle estime qu’il faut revoir pas à pas ce logiciel pour qu’il devienne effectivement un outil au service de l’école et des directeurs. Elle a ajouté que s’il fallait prendre du temps, il serait pris.

Pour le SNUipp-FSU, cette rencontre a donné lieu à un échange approfondi autour duquel les attentes des directeurs notamment et ceux de la profession ont toujours été en lien avec le sens du métier et dans l’intérêt des élèves.

GENES1DS était vécu comme la goutte faisant déborder le vase. Nous considérons que la « PAUSE » décidée par Mme le Recteur constitue un premier élément de réponse.

Nous avons dénoncé fortement le pilotage de l’école par objectifs et par statistiques.

Mme le Recteur nous a répondu que pour l’Académie Orléans-Tours, les objectifs chiffrés n’étaient pas la finalité mais bien les démarches mises en place pour la réussite des élèves.

En conclusion, Mme le Recteur nous a indiqué rencontrer prochainement les IEN. Elle leur rappellera qu’il ne faut pas se tromper sur ce qui est demandé aux écoles.

Tout ceci n’a pas empêché l’arrivée dans les boites webmail d’une nouvelle enquête ELVE, concernant les langues vivantes. Nous nous en sommes étonnés et l’Inspection Académique nous a répondu que cette enquête n’était pas rectorale mais ministérielle....que donc le rectorat n’a pas le pouvoir de la mettre sur "pause" Admettons.... Mais nous maintiendrons notre vigilance quand à cette politique du chiffre et de l’évaluation des écoles que nous avons toujours décriée !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr