Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Évaluation en Grande section : le ministère hors sujet

vendredi 6 avril 2012

Dénonçant le caractère affligeant des exercices proposés par le ministère pour la mise en place d’un dispositif d’aides différenciées en grande section, le SNUipp-FSU lui demande de produire les études sur lesquelles il fonde son analyse.

Le SNUipp-FSU a écrit ce lundi 2 avril une lettre au ministre de l’Education nationale dans laquelle il ne masque pas ses inquiétudes à l’égard du nouveau programme « d’aides différenciées » qui devrait entrer en vigueur à la prochaine rentrée pour les élèves de grande section (lire snuipp.fr du 29 mars).

S’agissant des premiers outils relatifs à la phonologie, « Nous nous interrogeons sur le fondement scientifique des activités composées d’ « observations- évaluations » et d’ exercices de « renforcement » souligne-t-il notamment. Il estime en effet que « les exercices d’aides proposés aux élèves de grande section relèvent d’une conception affligeante des apprentissages, issue pour l’essentiel des années 1970 et aujourd’hui abandonnée ».

- Des exercices qui laissent pantois

Et d’en donner quelques exemples qui laissent pantois… Selon le programme, il suffirait de « refaire et répéter » quand l’élève échoue. Il suffirait aussi d’associer les dessins d’une « rue » et d’un « banc » pour que l’élève trouve le mot « ruban ». « Tout cela n’est pas très sérieux » note sans un brin d’humour le SNUipp-FSU. Dans ces cas là, on sait à qui va profiter ce type d’exercices. Comment croire que ce programme va contribuer à aider les élèves en difficulté ?

- Des travaux issus de la recherche ? Prouvez-le Monsieur le ministre !

Du côté du ministère, on affirme pourtant que ce dispositif est le fruit d’un consensus scientifique issus de la recherche.« Mais de quels travaux s’agit-il ? Quelles cohortes d’élèves ont été étudiées ? Et avec quels résultats concrets pour ceux notamment qui sont en difficultés ? » interroge le SNUipp-FSU. C’est donc en toute logique que ce dernier demande dans son courrier que le ministère publie ces recherches, et leurs résultats concrets. Pour le SNUipp-FSU, « les apprentissages sont une affaire sérieuse. Ils doivent s’appuyer sur des travaux de recherche reconnus et validés et non sur des parti-pris idéologiques et aventureux. »

- Lire aussi :
Le courrier du SNUipp-FSU au ministre
Outils de grande section : le ministère hors sujet
Un article du journal Le Monde du 30 mars 2012

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 36

34 espace Mendès-France
36000 CHÂTEAUROUX
fixe : 02 54 07 61 39.
portable : 06.47.58.23.09.
mail : snu36@snuipp.fr