SNUipp-FSU de l’Indre
http://36.snuipp.fr/spip.php?article1102
Compte rendu de l’audience du SNUipp36 àvec le DASEN de l’Indre
vendredi, 25 janvier 2013
/ Sophie Grenon

AUDIENCE DASEN du 23 janvier 2013 :

Présents :
- Messieurs Caillaud, Ravat, Tomaïer de la DSDEN
- Madame Nicolas et Messieurs Favre et Tripon du SNUipp-FSU 36.

L’actualité du moment étant la présentation du projet de loi sur la Refondation de l’école en conseil des ministres, le SNUipp36 souhaite avoir quelques éclaircissements sur le plan local des enjeux à venir.
Les points soumis à la discussion : avenir du site IUFM de Châteauroux, les APC, les EAP, la carte scolaire...

- Transformation de l’IUFM de Châteauroux en ESPE (Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education)
Monsieur le DASEN souhaite maintenir la dimension formation sur le site de Châteauroux. De la même façon, celui ci a évoqué sa volonté de garder des PES mais il n’ignore pas les aspects budgétaires. Le travail se fera en 3 étapes. 1/ évaluation du nombre des départs en retraite 2/résultats des permutations 3/observation des surnombres ( à ce jour 9 ½)

- les A.P.C ( Ateliers Pédagogiques Complémentaires)
Monsieur le DASEN précise qu’une réunion a eu lieu le 15 janvier avec les élus pour présenter les principes. Lors de cette réunion, il a bien été question des coûts et du temps alloué. Le temps péri-scolaire n’aura pas de caractère obligatoire. Ceci reste une offre éducative possible. Ce qui est sûr c’est qu’il faudra prévoir un accueil des élèves jusqu’à 16h30 mais pas forcément assuré par les enseignants. Cette mise en place ne pourra se faire que dans le cadre d’un Projet Educatif Territorial ( la circulaire n’est toujours pas parue) et il y aura un accompagnement de l’Education Nationale pour les élus. Des appels à contribution se feront auprès d’enseignants volontaires comme de structures associatives partenaires de l’école (Ligue de l’enseignement, USEP, ADESLI..) Ce qui est sûr : fonctionnement en groupe restreint sur la base d’un volontariat des élèves et de fait avec l’accord des familles. Les interventions se feront selon 3 types : a) sous la forme d’une aide personnalisé ou bien b) méthodologique ou bien c) activités prévues au projet d’école Ces ateliers ne seront pas forcement en articulation avec celles de la mairie. La contrainte de taille reste l’amplitude horaire qui va de pair avec le ramassage scolaire. Madame Nicolas souligne la crainte de voir rapidement les transports scolaires payants.

- E.A.P ( Emploi d’Avenir Professeur)
Il est prévu un recrutement de 9 personnes ( 3 pour le collège et 6 pour les écoles) leur contrats seront reconduits au 1er septembre. Dès que le Dasen aura connaissance du budget , il procèdera au recrutement. Il est vrai que notre département n’offre pas une ressource de recrutement facile. L’information a été diffusé auprès des étudiants boursiers. Les nominations se feront en fonction des faisceaux de transport ( ferroviaire/bus/réseaux routiers) et en prenant en compte des contraintes des lieux de résidence. L’objectif est de créer les conditions nécessaires pour donner envie de passer le concours.

- La Carte scolaire : Monsieur Favre présente un tableau mettant en relief l’évolution des postes entre 2002et 2012. Pour retourner au niveau de 2002, il faudrait une création de 135 postes. Bien sûr, le SNUipp est conscient de cette impossibilité mais souligne que les –9 permettent juste de revenir à un état déjà dégradé. Psychologiquement les collègues considèrent que le département fait encore les frais de la saignée subie ces dernières années. A cela Monsieur le DASEN rappelle que le départ du 517ème régiment a provoqué un fort départ. Madame Nicolas souligne que ce départ se paie déjà depuis 2 ans (en terme de suppression). Monsieur le DASEN a conscience de la spécificité rurale de ce département et souhaite réfléchir avec l’ensemble des élus sur une nouvelle cartographie des écoles. Parlant de fin de cycle concernant les RPI, il souhaite une porter la réflexion sur la mise en réseau d’école. Si celui-ci avance sur cette idée, il pourrait contractualiser avec l’aval du recteur cette opération sur les 5 années à venir.