SNUipp-FSU de l’Indre
http://36.snuipp.fr/spip.php?article1239
Le SNUipp à l’écoute et dans l’action :
vendredi, 18 octobre 2013
/ Sophie Grenon

Le bilan des échanges avec les différentes sections départementales révèle un état de crispation général : dégradation des conditions de travail, pressing de notre administration concernant les remontées sur la consultation des programmes, les dispositifs ECLAIR…. Le sentiment de ras le bol s’exprime partout. La problématique des rythmes « cristallise » un fort mécontentement et qui se traduit par des mobilisations. Il est donc urgent de dire, que maintenant ça suffit ! Et que la priorité affichée au primaire doit se concrétiser dès maintenant par un plus et un mieux d’école. Les revendications doivent porter pour une réelle amélioration des conditions de travail (stop aux contrôles tatillon et aux injonctions, du temps supplémentaire de concertation, une reconnaissance du métier…). Il faut réaffirmer notre exigence de réécriture du décret sur les rythmes en posant, notamment la nécessité d’un assouplissement du dispositif, permettant des organisations comme celles de Toulouse ou Poitiers. Enfin, il est évident que le projet de budget ne permettra pas des améliorations dans les écoles. Nous le redisons : des moyens pour l’école doivent se concrétiser dès la rentrée 2014 par des mesures budgétaires. Effectifs, PDMQDC ( plus de maîtres que de classes), RASED, scolarisation des moins de 3 ans, formation continue,…, nous voulons que se développent, de manière forte, les dispositifs pour la réussite des élèves. Le secrétariat national a acté la mise en place d’un plan d’actions, afin de construire le rapport de force en fédérant les préoccupations de nos collègues et faire entendre nos revendications à tous les niveaux ( local, départemental, national). Nous vous informerons dès la rentrée des suites de l’action.