SNUipp-FSU de l’Indre
http://36.snuipp.fr/spip.php?article13
Nouvelle baisse programmée du pouvoir d’achat
Salaires /
lundi, 31 janvier 2005
/ SNUipp36

Loin de contribuer à un quelconque rattrapage des pertes subies depuis 5 ans, la mesure unilatérale annoncée par le ministre de la fonction publique le 21 décembre (+ 0,5 % de la valeur du point d’indice au 1er Février 2005 suivie d’une hausse de 0,5 % au 1er Novembre) entérine une nouvelle baisse du pouvoir d’achat des enseignants et de tous les fonctionnaires.

Pour les bas salaires, une mesure technique a minima est envisagée au 1er Janvier 2005, afin de porter le salaire minimum de la fonction publique au niveau du SMIC revalorisé à cette date. Enfin, pour les fonctionnaires ayant atteint l’indice terminal de leur grade ou de leur corps depuis au moins 3 ans, le gouvernement prévoit une revalorisation de 1,2 % du traitement indiciaire brut. Cette « indemnité exceptionnelle de sommet de grade » traduit la volonté de laisser les grilles indiciaires se dégrader. Si la valeur du point d’indice était indexée sur les prix, ce type de problème, lié aux fins de carrière, n’apparaîtrait pas.

De fait le gouvernement a choisi de ne pas répondre aux exigences portées par l’ensemble des fédérations de fonctionnaires.

La valeur du point d’indice a en effet perdu 5 % depuis 2000, sans parler du contentieux antérieur. On passerait, avec une inflation prévue de 1,8 % à environ 6 % de perte de pouvoir d’achat à laquelle il faudra ajouter la « journée de solidarité », le lundi de Pentecôte !

Nous ne pouvons accepter que le ministre nous objecte aujourd’hui qu’il n’y a pas d’argent pour les salaires et les pensions des fonctionnaires quand le gouvernement programme des baisses d’impôt qui ne bénéficient qu’aux hauts revenus, au détriment de l’emploi, de la solidarité et du développement des services publics. Nous ne pouvons l’accepter quand depuis 20 ans la part des salaires dans la valeur ajoutée ne cesse de diminuer au bénéfice de l’augmentation des profits.

MESURES ANNONCÉES POUR LA FONCTION PUBLIQUE

REMUNERATIONS DES ACTIFS :

- Augmentation du point d’indice de 0,5 % au 1er février et de 0,5 % au 1er novembre.
- Une « indemnité exceptionnelle de sommet de grade » : versée au cours du premier semestre 2005 aux titulaires qui ont atteint au 31.12.2004 le dernier échelon de leur grade ou de leur corps depuis au moins trois ans ; 1,2 % du traitement indiciaire brut versé en 2004.
- La suppression de la plus basse échelle de rémunération au 1er juillet 2005.

PENSIONS DE RETRAITE :

- 2 % au 1er janvier.

DES PRELEVEMENTS NOUVEAUX AU 1er JANVIER 2005 :

- Pour les actifs, l’assiette de la CSG passe de 95% à 97% des rémunérations éligibles.
- Régime de retraite additionnelle (supplément familial de traitement, heures supplémentaires, primes, indemnités,...).
- Pour les retraités imposables, augmentation du taux de la CSG de 6,2% à 6,6%.
- Inflation prévue en 2005 : + 1,8%.

L’indice des prix contesté

Selon l’INSEE, les prix des produits de grande consommation ont augmenté depuis 1998 de 13,2%, nettement plus vite que l’inflation globale (9,9%).

L’UFC « Que choisir » a indiqué les résultats des relevés opérés par ses observateurs sur les 47 produits de grandes marques de son panier test : 12,2% entre 2000 et 2004.

La crédibilité de la mesure de l’inflation par l’indice des prix est à nouveau en question.