SNUipp-FSU de l’Indre
http://36.snuipp.fr/spip.php?article1543
circulaire de rentrée et commentaires
vendredi, 26 juin 2015
/ Raphaël Tripon

Au-delà d’intentions généreuses, la circulaire empile des nouveautés intéressantes comme les nouveaux programmes maternelles ou l’allègement en REP+, et d’autres peu abouties ou peu claires comme les nouveaux programmes d’EMC, les parcours artistiques ou citoyens. Nos commentaires....

Nouveaux programmes de maternelle  : Ils entrent en vigueur à la rentrée avec, avant l’été, la publication de documents d’accompagnement. Ils doivent être l’occasion de favoriser une réflexion sur l’évaluation en maternelle avec comme modalité principale l’observation pour apprécier les progrès des élèves et en rendre compte aux familles.

Nous regrettons l’absence quasi générale de formation l’année des programmes, comme pour la rentrée à venir et rien ne permet de penser que les DASEN ont des directives et des moyens dans ce sens.

Le parcours d’éducation artistique et culturelle (PEAC) : le but affiché est de construire dans le domaine des arts et de la culture une offre éducative cohérente sur un territoire. Un arrêté sur lequel le SNUipp-FSU a agi pour écarter du texte toute confusion entre temps scolaire et périscolaire, va être publié avec prise d’effet dès la rentrée prochaine. Mais les enseignants qui travailleront dans cette logique de parcours, auront à gérer les compétences des programmes d’un côté et des grilles de repères PEAC de l’autre : un empilement de textes et une double prescription malvenues quand on court après le temps. Le SNUipp FSU a fait voter un vœu au CSE, avec d’autres organisations syndicales pour un report de la prise d’effet du texte PEAC en même temps que les nouveaux programmes.

Enseignement moral et civique (EMC) : mise en place à la rentrée (du CP à la terminale). Un livret dédié sera disponible dans les écoles et des ressources en ligne devraient être disponibles.

Dispositifs d’inclusion des élèves allophones (EANA) et des enfants “itinérants” (Efiv)  : Garantir l’accès rapide à l’école, la qualité du parcours scolaire et la continuité éducative pour ces élèves dans le cadre d’une coopération avec le Casnav.

Maîtrise des savoirs et compétences mathématiques : 10 mesures clés de la « stratégie mathématique » et création d’un nouveau portail national dédié aux maths avec des outils de référence pour les enseignants.

Évaluation CE2 : évaluations en maths et français dans les premières semaines de septembre en CE2. Une banque d’outils d’aide à l’évaluation diagnostique sera mise en ligne à disposition des enseignants qui pourront y choisir les items en fonction des objectifs poursuivis au sein de la classe.

École inclusive  : Rappel de la mise en place des Plans d’Accompagnement Personnalisés (PAP), des projets personnalisés de scolarisation (PPS) et du guide d’évaluation des besoins de compensation en matière de scolarisation (GEVA-SCO). Redéfinition des CLIS en « ULIS école ». Relocalisation de 100 unités d’enseignement (UE) supplémentaires au sein des établissements scolaires et non plus dans les établissements médico-sociaux.

Il sera important de suivre, tant au niveau national que départemental, la mise en place des UE externalisées (respect du cahier des charges, conséquences sur les écoles concernées, effets sur élèves...).

Par ailleurs, les questions relatives aux effectifs (dans les classes ordinaires, dans les ULIS…), à la présence des AVS (i, co et m), au temps de concertation… restent posées et n’ont pas trouvé jusqu’ici de réponses satisfaisantes. Le processus de CDIsation des AVS reste en-deçà des besoins et ne concerne pas la majorité des personnels qui sont sous contrats aidés.

RASED  : Cette circulaire de rentrée ne fait que rappeler la circulaire du 28-08-14.

Unités d’enseignement : Rappel des éléments annoncés en décembre dernier.

Le numérique : Affichage d’une volonté de montée en puissance de l’usage des outils numériques. Mise en place d’un programme de préfiguration du plan numérique dans 300 écoles de réseaux d’éducation prioritaire. La généralisation est annoncée pour la rentrée 2016. Ce plan concerne pour le moment surtout le collège. Les élèves et les enseignants se verront dotés d’équipements mobiles et de ressources numériques. Les enseignants bénéficieront d’une formation spécifique. Les collectivités seront accompagnées par l’État pour l’acquisition des équipements.

Refonte de l’éducation prioritaire : 350 REP+ et 739 REP à la rentrée. Scolarisation des moins de trois ans  : objectif de 50% de scolarisation des moins de 3 ans en REP+ Rappel du dispositif « plus de maîtres que de classes » qui doit se concentrer principalement sur le cycle 2 et sans « dilution de l’action de l’enseignant supplémentaire dans un trop grand nombre de classes ».

Formation continue : Inscription dans le plan national de formation d’actions prioritaires : l’école maternelle, la scolarité obligatoire (dont la réforme du collège), l’éducation aux valeurs de la République. Les actions de formation doivent s’inscrire dans la proximité (formations en circonscription, en réseau, au sein de l’école). Nécessité de développer des formations d’équipes et de faire le lien avec la recherche et l’innovation.

Développement de m@gistère pour compléter les offres de formation.Formation initiale en alternance  : lien entre temps de formation en ESPE et temps de formation en situation professionnelle. Ils prévoient une formation continuée et continue pour prolonger la formation initiale.

Formation au numérique et par le numérique est une priorité nationale.

La mise en œuvre des nouveaux programmes et des nombreuses nouvelles dispositions nécessitent un plan de formation solide et lourd, pour lequel l’État doit s’engager en abondant les moyens relatifs à son élaboration.

Mieux accompagner les personnels dans l’exercice de leurs missions : Annonce que des projets sont en préparation afin de mieux identifier et reconnaître l’ensemble des missions des personnels du premier degré, mais aucune précision supplémentaire. Les « formateurs » (maitres-formateurs du premier degré ou second degré) sont cités à 6 reprises dans le texte, les Atice (enseignants chargé de missions autour du numérique) attendent toujours ... Les conseillers pédagogiques n’apparaissent à aucun moment. Tous attendent des clarifications de leurs missions, et des précisions quant à la liaison avec les ESPE.

Direction d’école  : Simplification des tâches : si la circulaire liste un certain nombre de tâches à alléger aux niveaux national, académique et départemental, actuellement les quelques décisions sont loin de porter le choc de simplification dont les écoles et la direction d’école ont besoin. Le SNUipp-FSU a écrit à la ministre pour que des propositions concrètes permettent aux directeurs et directrices de voir leur quotidien s’améliorer à cette rentrée.

Décharges de direction : une augmentation de la quotité de décharge est actée pour certaines écoles mais reste très insuffisante au regard de la charge de travail. Pour le SNUipp-FSU, il est indispensable de poursuivre cette extension de la décharge.

En conclusion : La circulaire invite à « fédérer les efforts » et note que « chacun doit se sentir engagé et responsable ». Une fois de plus le ministère compte sur la bonne volonté des enseignants, sans donner véritablement de cap et d’indications concrètes pour le tenir. Le SNUipp-FSU demande que les enseignants soient accompagnés par une formation continue effective et bénéficient du temps nécessaire pour travailler en équipe.