SNUipp-FSU de l’Indre
http://36.snuipp.fr/spip.php?article1663
Rythmes scolaires : trois ans après !
lundi, 19 septembre 2016
/ Sophie Grenon

Le dernier rapport de l’Inspection générale souligne par exemple que si la matinée supplémentaire, permettrait de mieux traiter les programmes, cela renforce néanmoins une désorganisation des enseignements avec un poids accru des disciplines dites fondamentales le matin au détriment de l’EPS, des sciences ou encore des arts. Il soulève aussi la difficulté en maternelle avec notamment la question de la sieste et celle de l’absentéisme particulièrement le samedi matin mais aussi le mercredi matin. De même, la réforme a profondément déstabilisé les écoles en dégradant les conditions de travail des enseignant-es et les conditions d’apprentissages sans faire preuve de son efficacité sur la réussite des élèves . Il faudra donc attendre 2017 et les études entreprises par la Degesco pour évaluer l’incidence de la réforme sur la réussite des élèves. Ce dossier est donc loin d’être clos. De nombreuses évolutions sont indispensables. Les organisations de l’année, de la semaine et de la journée doivent être remises à plat. Le SNUipp-FSU exige l’abandon de la réforme et l’écriture d’un nouveau décret en y associant tous les professionnels concernés et en s’appuyant sur les expérimentations et recherches. Sans compter que mieux apprendre n’est pas qu’une affaire de rythmes. Loin de là. Le ministère doit se consacrer prioritairement aux dimensions pédagogiques de la réussite scolaire. Cela implique, entre autres, de faire baisser le nombre d’élèves par classe, d’amplifier le dispositif « plus de maîtres que de classes », de recréer des postes RASED et de proposer aux enseignants une formation continue, aujourd’hui toujours en friche.