SNUipp-FSU de l’Indre
http://36.snuipp.fr/spip.php?article2240
Mouvement 2019, ce que j’ai à dire : Les réponses
lundi, 27 mai 2019
/ Lucie

Le mouvement, ce que j’ai à dire

Le SNUipp-FSU36 vous donne la parole concernant le mouvement afin de transmettre ces informations anonymement au DASEN en CAPD.

SONDAGE EN BAS DE PAGE

Les changements engendrés par la nouvelle circulaire du mouvement n’ont pas été suffisamment anticipés par le ministère et sont source de stress pour les personnels enseignants, et administratifs. Cela n’a pas été faute d’avoir prévenu le ministère lors des groupes de travail ministériels.

Dans l’Indre, la parution de la circulaire a été plus que compliquée, extrêmement tardive et a soulevé de très nombreuses questions. A ce jour certaines restent sans réponse.

Cette circulaire nationale nie la territorialité et la réalité du terrain. La création des zones larges est un moyen de pourvoir tous les postes dès le premier mouvement. Cela est particulièrement injuste : un nombre insuffisant de postes vacants conduiraient des enseignants à fort barème à être nommé à titre définitif sur n’importe quel poste d’une zone, au détriment de leurs vœux, et souvent sur des postes les moins demandés. Nous demandons à ce que la zone large ne soit utilisée que lors de la phase d’ajustement.

Faites-nous part de vos remarques, celles-ci seront transmises ANONYMEMENT lors de la CAPD.

Courrier unitaire :

Paris, le 24 mai2019 Monsieur Jean-Michel BLANQUER Ministre de l’Éducation nationale110 rue de Grenelle75357 Paris Cedex 07

Monsieur le Ministre,

Une nouvelle fois, nous vous alertons sur le déroulé des opérations du mouvement des personnels enseignants du 1er degré. Celui-ci s’avère catastrophique à plus d’un titre, sur le plan technique comme sur son adéquation avec les réalités des affectations dans le premier degré. Nous tenons d’ailleurs à rappeler que nous avions alerté l’administration de ces travers lors des différents groupes de travail préparatoires.

Les calendriers locaux ne pourront pas être respectés avec des retards de plusieurs semaines. Cela crée un climat de forte inquiétude pour tous les acteurs et actrices de cette opération de gestion. Les enseignant-es sont ainsi insécurisés, l’aspect humain est négligé, et, nous n’avons à ce jour aucune certitude que les affectations soient faites avant les vacances scolaires, avec les conséquences négatives pour les personnels mais aussi l’organisation de la rentrée. Dans l’immédiat, pour permettre que l’équité et la transparence soient respectées et afin d’éviter des affectations d’enseignant-e qui pourraient se révéler profondément injustes, nous vous demandons solennellement de faire des recommandations de toute urgence aux IA-DASEN pour qu’ils mettent en place des groupes de travail de vérification des barèmes mais, aussi, de vérification des affectations notamment quand il s’agit de vœux géographiques.

Nous vous demandons donc également :

• d’accorder le droit aux personnels de renoncer à une affectation obtenue sur vœu large lors de la phase principale, lorsque celle-ci n’est pas satisfaisante, et de pouvoir ainsi participer à la phase d’ajustement ;

• que les collègues ne soient affectés à titre définitif qu’avec leur accord, notamment pour les vœux issus de la liste 2 du mouvement en zone infra sur des postes non-choisis spécifiquement.

Merci pour votre participation, voici les réponses, nous avons choisi de ne pas publier les réponses aux questions ouvertes, car elles font référence à la vie privée.

PDF - 241.1 ko