SNUipp-FSU de l’Indre
http://36.snuipp.fr/spip.php?article730
Catastrophe nucléaire au japon : rapatriement des enseignants français
vendredi, 18 mars 2011
/ Sophie Grenon

Ce matin, l’AEFE nous a annoncé que l’ambassade de France au Japon a décidé de mettre en place un dispositif d’aide au retour pour tous les français dont les personnels du lycée français de Tokyo qui le souhaitent. : petit historique des événements.

Séisme du 11 mars au Japon

Mercredi 16 mars

Ce matin, l’AEFE nous a annoncé que l’ambassade de France au Japon a décidé de mettre en place un dispositif d’aide au retour pour tous les français dont les personnels du lycée français de Tokyo qui le souhaitent.

L’ambassade de France au Japon précise que des avions seront mobilisés pour répondre sans délai à la demande des français sur place.

Par ailleurs, toujours pour faciliter le retour en France de ceux qui le souhaitent, deux appareils sont en route vers le Japon. En fonction du nombre de personnes intéressées, les appareils rejoindront la France directement ou via des rotations par Séoul.

Les premiers décollages sont prévus dès demain, jeudi 17 mars.

Les Français intéressés sont donc invités à se signaler dans les meilleurs délais à l’adresse suivante : aideretour.ambafrance@gmail.com. Il faudra préciser dans ce courriel leur adresse e-mail, la composition de la famille (nom, prénom, date de naissance, numéros de passeport) ainsi que l’aéroport préférentiel de départ (Tokyo ou Osaka – la décision sera prise en fonction du nombre de demandes).

Le SNUipp HDF reste très vigilant sur la situation des personnels recrutés localement ou des personnels qui pour des raisons familiales doivent rester au Japon. Nous demandons le rapatriement de TOUS les personnels qui le souhaitent, quel que soit leur statut ou leur nationalité.

l’AEFE a mis en place sur son site internet des pages spéciales à destination de la communauté éducative au sujet de l’orientation, de la scolarité des élèves et de la gestion des personnels.

Une page d’information continue par laquelle le proviseur du lycée franco-japonais de Tokyo fait régulièrement parvenir des messages à la communauté éducative du lycée a également été créée.

Le SNUipp a demandé à l’agence de prendre des mesures d’urgence afin d’assurer un accompagnement matériel et psychologique des personnels à leur arrivée en France.

Les personnels peuvent nous contacter à tout moment avant leur départ ou bien à leur retour en France : hdf@snuipp.fr Mardi 15 mars

Suite aux explosions constatées aujourd’hui, la situation sur le site de Fukushima s’est nettement dégradée aujourd’hui.

L’avion qui emmène hier soir à Tokyo l’équipe de la Sécurité Civile qui va à Sendai prêter main forte aux secouristes japonais repartira aujourd’hui à son bord avec 280 personnes. Les critères retenus pour obtenir une place sur ce vol sont les suivants :

• enfant de moins de 15 ans • parent accompagnant ce mineur (s’il ne peut voyager seul) • femme enceinte • personne établie dans l’une des quatre préfectures sinistrées Miyagi, Fukishima, Iwate ou Aomori.

Il ne s’agit pas d’une opération de rapatriement, aucun consigne d’évacuation n’étant donnée par notre gouvernement ou les autorités japonaises à ce stade.

L’établissement est fermé jusqu’au lundi 21 mars prochain inclus.

Lettre du SNUipp et du SNES HDF :

PDF - 98.2 ko
Japon_1_

Dimanche 13 mars

L’ambassade de France recommande en cas d’accident nucléaire de suivre en toutes circonstances les consignes des autorités japonaises. L’Agence Météorologique japonaise vient de faire état de la probabilité d’une réplique de magnitude 7. Cette probabilité est de 70% dans un délai de trois jours et de 50% dans les deux jours suivants. En conséquence, l’Ambassade de France conseille à ceux qui n’ont pas une raison particulière de rester sur la région de Tokyo de s’éloigner pour quelques jours.

Aucune décision d’évacuation n’est prise pour le moment.

Le lycée français sera fermé pour trois jours jusqu’à mercredi inclus, pour permettre une inspection des locaux suite au tremblement de terre.

Le SNUipp Hors de France reste extrêmement attentif à la situation des collègues en poste au Japon, nous sollicitons régulièrement l’AEFE pour connaître les intentions du poste diplomatique.

Samedi 12 mars

Les nouvelles en provenance de nos collègues du Japon étaient assez rassurantes. Notre correspondant, que nous avons contacté rapidement, nous a précisé « qu’il n’y avait pas de blessés à déplorer sur le site du primaire, "juste" une très grosse frayeur. » Quelques collègues et parents ainsi que des enfants qui n’ont pas pu rentrer chez eux, ont passé la nuit à l’école, dans le gymnase, l’endroit le plus sûr en cas de séisme. L’AEFE précise dans son communiqué « après le séisme très violent qui s’est produit au Japon la nuit précédente le Lycée franco-japonais de Tokyo et l’École française du Kansaï ne déplorent aucune victime au sein des établissements. Les bâtiments, construits selon des normes antisismiques, ont bien résisté. ». Malgré des répliques récurrentes, les transports reprennent du service et la vie quotidienne reprend peu à peu son cours normal. Notre collègue nous précise aussi sa crainte face à la menace d’une seconde catastrophe car la centrale nucléaire de Fukushima présente un danger grandissant.

Le SNUipp-FSU tient à témoigner son plein soutien aux collègues en poste, aux élèves et à leurs familles qui vivent actuellement des moments difficiles au Japon.